Téléphoner au volant est dangereux, même avec un kit mains-libres !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Juillet 2005 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 03 Août 2016 : 16h42
-A +A
Nous ne sommes pas des sur-hommes, nous ne pouvons pas faire deux choses à la fois. Téléphoner en conduisant est extrêmement dangereux et quadruple le risque d'accident. On l'a dit, on a bien compris et c'est interdit par la loi. Mais attention, les kits mains-libres sont tout aussi dangereux au volant.

Au volant, avec ou sans kit mains-libres, le risque est le même

Il y a dix ans déjà, cette étude australienne a porté sur 456 conducteurs utilisant un téléphone portable et impliqués dans un accident de la route ayant nécessité une hospitalisation. L'emploi du téléphone a été évalué grâce aux données fournies par des opérateurs de téléphonie, juste avant l'accident et d'autres jours à la même heure. Les auteurs constatent ainsi que l'utilisation d'un téléphone dans les dix ou cinq minutes avant l'accident multiplie par quatre le risque d'accident de la circulation. Aucune différence selon le sexe ou l'âge n'a été observée. Autre fait particulièrement marquant, l'augmentation du risque est identique, que le conducteur ait utilisé ou non un kit mains-libres !

En conclusion, les kits mains-libres sont tout aussi dangereux. Espérons que le rappel de telles données incite les automobilistes à prendre la bonne habitude de ne pas téléphoner en conduisant, avec ou sans kit mains-libres. En revanche, le kit Bluetooth mains-libres qui ne nécessite pas de dispositif dans l'oreille reste pour l’instant autorisé.

Au volant, on conduit, et c’est très accaparant !

Téléphoner au volant augmente le temps de réaction de 50%. Conduire avec un téléphone en main multiplie par 3 le risque d’accident. En envoyant un SMS, ce risque serait multiplié par 23.

Tout le monde a bien compris que conduire d'une seule main, en toute sécurité, est impossible. Il faudrait maintenant reconnaître qu'une conversation téléphonique accapare la concentration. L'homme n'étant pas capable de traiter plus d'une information à la fois, parler au téléphone, même si la conversation est banale, diminue considérablement le niveau d'attention accordé à la conduite : on regarde moins dans les rétroviseurs, on mémorise mal les panneaux de signalisation, on oublie de s'arrêter au passage piéton, on avance automatiquement sans faire attention à la couleur des feux, etc. Alors, attention aux kits mains-libres. S'ils permettent à vos deux mains de rester sur le volant, ils diluent votre attention, laquelle doit être entièrement dédiée à la circulation. Et enfin, les appels reçus sont encore plus dangereux. Dès que le téléphone sonne, on se précipite pour répondre, au détriment total de la sécurité routière...

Au volant, coupez votre téléphone : c'est votre vie et celles des autres qui sont en jeu !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Juillet 2005 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 03 Août 2016 : 16h42
Source : McEvoy S., British Medical Journal, édition accélérée en ligne, juillet 2005.
A lire aussi
Accidents de la route : prévenir les comportements dangereux Publié le 11/09/2006 - 00h00

Au volant, tout le monde le sait, l'alcool et maintenant le cannabis sont à proscrire. Pour autant, il ne faut pas perdre de vue que des comportements tout à fait quotidiens tels que la conduite en état de fatigue, la prise de médicaments ou la réponse à un appel téléphonique sur son mobile...

Silence, je conduis ! Publié le 07/04/2004 - 00h00

Nous savons tous qu'il est déconseillé de parler au conducteur, d'autant plus si l'itinéraire est compliqué ou si la circulation est chargée. Et bien, il en est de même avec le volume de l'autoradio. On s'en doutait, mais c'est aujourd'hui scientifiquement prouvé : un bruit trop important...

Plus d'articles