Tabagisme des femmes en hausse : un drame féminin à l’horizon…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Décembre 2010 : 14h48
Mis à jour le Vendredi 10 Décembre 2010 : 14h49

Alors que le tabagisme chez les hommes décroît depuis une vingtaine d’années, avec une chute de 15% (la proportion des fumeurs passant de 40% à 24%), la tendance inverse s’observe chez les Françaises, avec déjà une légère hausse de 2%.

Moins de fumeurs, mais plus de fumeuses

La proportion de femmes fumeuses est passée de 18 à 20%. Les femmes déclarant de jamais avoir fumé sont également passé de 54% à 72% en 20 ans. Inversement, les hommes n’ayant jamais fumé sont passés de 38 à 24,5%.

PUB

Mortalité cardiovasculaire en hausse chez les femmes…

Ces résultats provenant d’une enquête dénommée Monica*, contribuent à expliquer en partie la baisse de la mortalité par maladies cardiovasculaires chez les hommes (de -10 à -15%) et la hausse chez les femmes (de +0,1 à +3,6%). Cette hausse chez les femmes est faible mais n’est pas de bon augure. Il faut hélas s’attendre très prochainement à une montée plus importante.

Ces résultats et prévisions pourront servir à orienter les actions de prévention du tabagisme, particulièrement en direction des jeunes et des femmes.

En pratique, il est urgent de trouver des messages convaincants à destination des femmes pour les inciter à ne pas commencer à fumer ni à poursuivre leur tabagisme, mais à entamer un sevrage dans de bonnes conditions.

Le stress et la prise de poids sont de puissants facteurs incitatifs à fumer chez les femmes. Il est nécessaire de faire tomber ces idées reçues. Le tabac n’a pas d’effet contre l’anxiété, si ce n’est que la cigarette répond seulement à l’anxiété que génère la dépendance tabagique. Quand à la prise de poids à l’arrêt, elle n’est pas systématique et peut parfaitement être prévenue.

* Cette étude a porté sur le suivi de 10.000 personnes âgées de 35 à 64 ans, dans trois régions géographiques (Lille, Haute-Garonne et du Bas-Rhin), entre 1985-1987 et 2005-2007.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Décembre 2010 : 14h48
Mis à jour le Vendredi 10 Décembre 2010 : 14h49
Source : Etude Monica, European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation, décembre 2010. 
A lire aussi
En arrêtant de fumer avant 40 ans, on gagne 10 ans ! Publié le 31/10/2012 - 12h25

Voici une belle motivation pour les personnes qui souhaitent arrêter de fumer.Certes, le tabac diminue fortement l’espérance de vie, mais arrêter de fumer avant 35-40 ans permet de gagner 10 années de vie en plus par rapport aux fumeurs invétérés.

Le petit fumeur ferait mieux d'arrêter aussi !Publié le 14/11/2005 - 00h00

Vous fumez ? Non, juste deux ou trois cigarettes par jour. Aujourd'hui encore, les personnes qui fument très peu quotidiennement, sont à peine considérées comme des fumeurs. Pourtant, les risques pour la santé existent dès une à quatre cigarettes.

Plus d'articles