Stabilité des IVG en France

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Juin 2014 : 08h01
Mis à jour le Lundi 30 Juin 2014 : 10h40

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) est stable en France depuis une quinzaine d’années indique la Dress, service statistique du Ministère des Affaires sociales et de la Santé. En Métropole, le taux de recours moyen est de 14,5 IVG pour 1.000 femmes, mais il est bien plus élevé chez les jeunes femmes de 20 à 24 ans. 

© Istock

Ni hausse ni baisse des IVG en France

Malgré quelques fluctuations, tantôt à la hausse, notamment ces trois dernières années, tantôt à la baisse, le nombre d’IVG pratiquées en France est resté plutôt stable au cours des quinze années écoulées. Ainsi, en 2012, près de 219.200 IVG ont été réalisées en France (dont 207.000 en Métropole), contre 209.000 en 2011 et 213.000 en 2010.

Selon la publication de la Dress, le taux de recours est de 14,5 IVG pour 1.000 femmes en métropole et de 25,3 dans les départements d’outre-mer (DOM). Les jeunes femmes de 20 à 24 ans étant les plus concernées, ce taux grimpe à 27 IVG pour 1.000 femmes dans cette tranche d’âge en métropole et à 33 pour 1.000 dans les DOM.

PUB

De grandes disparités régionales

Les écarts selon les régions perdurent et ils peuvent varier du simple au double. Ainsi, on recourt plus à l’IVG en Île-de-France que dans le sud de la France et on pratique deux fois plus d’IVG en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) que dans les Pays de la Loire (21 IVG pour 1.000 contre 11). Dans les DOM, le taux de recours est de 19 à la Réunion, de 25 en Guyane et en Martinique, et de plus de 37,5 en Guadeloupe.

En métropole, 57 % des IVG sont pratiquées de façon médicamenteuse et en établissement hospitalier dans 85 % des cas.

La stabilité des IVG confirme qu’à la suite de « l’affaire » des pilules de 3e et 4e génération, les femmes n’ont pas arrêté la contraception, même si nombre d’entre elles ont changé de mode de contraception comme indiqué par d’autres études.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Juin 2014 : 08h01
Mis à jour le Lundi 30 Juin 2014 : 10h40
Source : Dress, Études et Résultats n°884, juin 2014.
PUB
PUB
A lire aussi
L’IVG médicamenteuse à l’hôpitalPublié le 13/07/2015 - 12h40

229 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France en 2013, un chiffre relativement stable par rapport aux années précédentes selon une étude réalisée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

La moitié des IVG sont désormais médicamenteusesPublié le 18/01/2010 - 00h00

Si le nombre d'IVG reste stable en France depuis le début des années 2000, la proportion d'IVG médicamenteuses a fortement progressé et représente à présent la moitié des IVG pratiquées, indique la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques,...

Les IVG ne diminuent toujours pas en France…Publié le 12/07/2013 - 10h39

Depuis environ 6 ans, après des années d’augmentation, le nombre d’IVG annuel s’est stabilisé en France. Mais il n’amorce aucun recul. Comment faire pour améliorer ces chiffres ?

Plus d'articles