Sclérose en plaques : neurologue ou centre spécialisé ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 17 Septembre 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 25 Avril 2016 : 15h10
-A +A

La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux qui se caractérise par des poussées et qui évolue en deux phases. En plus, les traitements sont lourds et contraignants. Quelques indicateurs pour une bonne prise en charge.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux, caractérisée par des difficultés de conduction de l'influx nerveux. La commande nerveuse étant déficiente, les premiers signes qui apparaissent sont des symptômes moteurs et une faiblesse musculaire. Peuvent aussi se manifester des troubles sensitifs (fourmillements, sensations de brûlure, de douleur) et/ou une baisse de la vision, des troubles de l'équilibre, urinaires, sexuels, etc. C'est aussi une maladie chronique évolutive par poussées qui peut dérouter le malade.

La sclérose en plaques évolue classiquement en deux phases

La sclérose en plaques débute par des poussées qui se succèdent à un rythme d'environ une par an, entrecoupées par des périodes de rémission complète. Au fil des années, les poussées peuvent être à l'origine de séquelles irréversibles conduisant à des handicaps. Au début de la maladie, il convient de faire un diagnostic et de décider du traitement. Le diagnostic consiste à mettre en évidence les lésions cérébrales, un exercice facilité par les nouvelles techniques d'imagerie cérébrale, notamment l'IRM. Tous les neurologues sont capables d'apporter une réponse claire et de proposer une prise en charge. Une personne atteinte de sclérose en plaques peut cependant demander un deuxième avis auprès d'une structure spécialisée comme il y en a aujourd'hui dans toute la France. En effet, en matière de sclérose en plaques, chaque malade est un cas spécifique, la situation est souvent complexe et le traitement discutable. Or les traitements disponibles pour cette première phase de la maladie sont lourds et astreignants. Ils sont injectables et ils peuvent avoir des effets secondaires. C'est la raison pour laquelle des structures d'information pour aider les patients à prendre une décision en toute connaissance de cause commencent à se développer, à l'instar de ce qui existe déjà à l'hôpital de la Salpêtrière.

L'avantage des centres spécialisés dans la sclérose en plaques

En revanche, lorsque des séquelles apparaissent (le plus souvent c'est que le traitement initial n'a pas été efficace), la prise en charge et la décision thérapeutique sont plutôt du ressort d'une structure spécialisée.Toutefois attention, il faut éviter de changer sans cesse de médecin. En effet, une personne atteinte de cette maladie est mieux évaluée et mieux suivie par des médecins qui la connaissent. Par ailleurs, à tous les stades, il est préférable d'être pris en charge non par un seul médecin, mais par une équipe pilotée par le médecin neurologue et composée au minimum d'un psychologue et kinésithérapeute.

Aujourd'hui en France, 80.000 personnes sont touchées par la sclérose en plaques et 2.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Trois femmes sont atteintes pour un homme. Dans les trois quarts des cas, la maladie débute entre 20 et 35 ans.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 17 Septembre 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 25 Avril 2016 : 15h10
Source : Association pour la recherche sur la sclérose en plaque (ARSEP), 2007.
A lire aussi
La sclérose en plaques et ses traitements Publié le 14/04/2008 - 00h00

En France la sclérose en plaques touche 80.000 personnes et représente la première cause de handicap neurologique chez l'adulte jeune. Cette maladie est caractérisée par une évolution imprévisible. La recherche en matière de traitement représente un formidable espoir pour les personnes...

Sclérose en plaques : repérer les troubles cognitifs Publié le 30/10/2006 - 00h00

Troubles de la mémoire, de l'apprentissage et ralentissement cognitif font partie des symptômes de la sclérose en plaques. L'interféron bêta-1a (Avonex®), traitement qui prévient l'évolution de la sclérose en plaques, se révèle également efficace contre ces troubles cognitifs. Raison de...

Plus d'articles