Salles de shoot : feu vert à l’expérimentation

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 25 Mars 2016 : 14h10
Mis à jour le Vendredi 25 Mars 2016 : 14h10

Marisol Touraine donne le feu vert au lancement des expérimentations des salles de shoot, dites « de consommation à moindre risque ». La Ministre de la Santé a déclaré en ces termes que « la France fait le choix d’inclure plutôt que d’exclure ; d’accompagner, plutôt que de stigmatiser ».

Salles de shoot, mode d’emploi et objectifs

Les modalités que devront respecter ces espaces viennent d’être publiées au Journal officiel. Ces salles de shoot, qui ouvriront à Paris et Strasbourg dès le mois de septembre prochain 7 jours sur 7 pendant quelques heures, constituent des « espaces où des toxicomanes majeurs, précarisés et en rupture avec le système de santé, sont accueillis pour venir consommer leurs substances psychoactives dans des conditions d’hygiène adaptées. Ils apportent la drogue qu’ils veulent consommer et trouvent sur place du matériel stérile pour procéder à une injection sécurisée.

Les objectifs sont multiples. Éviter les infections, les overdoses et autres complications, mais aussi faciliter le contact avec des professionnels de soin et de l’accueil médico-social, pour les inciter à se soigner. Dans son communiqué, le Ministère de la Santé précise que l’expérimentation, qui durera trois ans minimum, vise aussi à améliorer la situation des riverains habitants des quartiers où les toxicomanes sont nombreux.

PUB

Les salles de shoot ont démontré leur efficacité

Des salles de shoot ont déjà été ouvertes en Allemagne, Australie, Canada, Espagne, Danemark, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas et Suisse, démontrant leur efficacité avec une diminution de l’usage de drogues en public, des comportements à risque, d’overdoses mortelles et une initiation plus fréquente de traitements de substitution.

« Il ne s’agit en aucun cas de banaliser la consommation de drogues. Mais fermer les yeux face à une telle réalité sociale et sanitaire ne fera pas disparaître le problème », conclut Marisol Touraine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 25 Mars 2016 : 14h10
Mis à jour le Vendredi 25 Mars 2016 : 14h10
Source : Ministère de la Santé, communiqué de presse du 25 mars 2016.
A lire aussi
Cannabis, ecstasy ou nouvelles drogues de synthèse… un retour en force ?Publié le 27/08/2015 - 08h32

Le cannabis et les substances stimulantes, comme l’ecstasy et la cocaïne, séduisent de plus en plus. La consommation encore confidentielle des nouvelles drogues de synthèse -près de 400 déjà identifiées dans l’Union européenne- semble se développer. Un éclairage sur ces nouvelles...

La Loi Santé : ce qui va vraiment changer !Publié le 16/04/2015 - 08h45

Au cours des dernières semaines, les débats à l’Assemblée ont été très animés sur de multiples sujets. E-sante s’est déjà fait l’écho au fil des votes de certaines mesures phares. Voici un petit récapitulatif de ce qui va vraiment changer pour les Français avec cette nouvelle Loi...

L'héroïne, rien que son nom fait peurPublié le 17/09/2001 - 00h00

L'héroïne, obtenue à partir de la morphine, fait partie des opiacés. Ces derniers sont des substances naturelles contenues dans le latex du pavot, lesquels interviennent également dans la fabrication de l'opium. Se présentant sous la forme d'une poudre, l'héroïne est injectée par voie...

Plus d'articles