• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

A quel niveau de pollution sonore êtes-vous soumis ?

Article publié par Isabelle Eustache le 09/03/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.


A quel niveau de pollution sonore êtes-vous soumis ?

La 14e Journée nationale de l'audition s'est déroulée jeudi 10 mars 2011 et a mis l'accent sur les différentes formes de pollution sonore : lieux de travail bruyants, trafic routier, musique, etc.

Au-delà des risques d'acouphènes (sorte de sifflements ou bourdonnements incessants) et de baisse auditive, la nuisance sonore a bien d'autres conséquences fâcheuses : irritabilité, état dépressif, fatigue intense, maux de tête, perte de d'équilibre... Autrement dit, l'exposition sonore retentit rapidement sur la qualité de vie.

Vous êtes jeunes et vous n'êtes pas concerné ? Détrompez-vous, 6 millions de Français présentent des troubles auditifs, dont des personnes jeunes. Il ne faut pas oublier que, certes le niveau sonore auquel on est exposé est un facteur important de perte auditive, mais la durée d'exposition est également à considérer. C'est ainsi que les jeunes, en écoutant leur baladeur ou en allant en concert ou discothèque, sont aussi très fortement exposés.

Reste que la pollution sonore «ambiante» exerce aussi des effets redoutables, comme vivre à proximité d'un axe routier passager.

En pratique, quels conseils pour préserver son capital auditif à tout âge ?

  • Avant de choisir un logement, soyez attentif à la pollution sonore (isolation phonique des fenêtres).
  • En cas de bruit intense (bricolage, concert, discothèque...) portez des bouchons d'oreille.
  • Portez également des bouchons d'oreille dans les ambiances bruyantes permanentes (activités professionnelles : BTP, grands magasins, chaîne de montage, bureaux en open space, etc.).
  • Pensez régulièrement à faire des pauses sonores en quittant le lieu bruyant pour vous réfugier dans une ambiance calme une bonne quinzaine de minutes.
  • En cas d'écoute de musique, modérez le volume, et en discothèque, ne vous placez pas près des enceintes.
  • Enfin et bien sûr, n'attendez pas d'être senior pour faire contrôler votre audition. Dans tous les cas, faites un bilan auditif au moindre doute.

Pour en savoir plus sur la Journée nationale de l'audition :

www.audition-infos.org

Sources : Dossier de presse de l’Association pour l’information et la prévention dans le domaine de l’audition (JNA), mars 2011.

Trouvez-vous cet article intéressant ?