Que faire contre le mal des transports ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Juin 2006 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Juin 2016 : 15h27
Le mal des transports n'est pas une fatalité. Il existe des solutions qu'il faut connaître et explorer, comme les médicaments ou le respect de certaines précautions simples. Mais c'est la thérapie cognitive et comportementale qui apporte les meilleurs résultats.
PUB

Le mal des transports : un conflit de sensations

Le mal des transports provient d'un conflit entre les informations visuelles et celles perçues par l'oreille interne. Par exemple, lorsque vous regardez une carte routière, votre image visuelle est fixe, tandis que votre oreille interne capte les accélérations et les virages. C'est précisément pourquoi on recommande au sujet sensible au mal de mer de regarder par la vitre, pour mieux coordonner les informations visuelles à celles de l'oreille interne.

Cet équilibre qui nous permet de situer notre corps dans l'espace dépend de la vision et de l'oreille interne, mais également de notre perception des mouvements, renseignée par nos muscles, nos appuis, c'est ce que l'on appelle la proprioception. C'est en s'appuyant sur ce dernier intervenant qu'est née l'idée selon laquelle l'activité physique, bien connue pour améliorer l'équilibre, pouvait aider à régler le conflit entre les informations visuelles et de l'oreille interne et donc la sensibilité au mal des transports. On a effectivement constaté que le mal des transports était moindre chez les personnes ayant pratiqué des activités sportives avant l'âge de 18 ans, notamment type judo ou trampoline, c'est-à-dire les activités qui font le plus travailler l'équilibre corporel.

PUB

La limite des médicaments contre le mal des transports

Concernant les médicaments, il en existe plusieurs catégories : antihistaminiques, amphétamines, antiémétiques. Certains sont plus efficaces que d'autres et cela varie selon les circonstances. Attention, la plupart d'entre eux présentent des contre-indications, notamment chez les femmes enceintes et les enfants. Et ils ne permettent généralement pas de mettre en place des mécanismes d'habituation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Juin 2006 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Juin 2016 : 15h27
Source : Panorama du médecin, 5 juin 2006.
A lire aussi
10 trucs contre le mal des transportsPublié le 10/07/2009 - 00h00

Pâleur, suées et nausées sont les signes caractéristiques du mal des transports dont souffrent un grand nombre d'entre nous lors de nos déplacements. Alors pour voyager de bon coeur, prenez certaines précautions. Mettez en pratique nos astuces contre le mal des transports.

Mes trucs contre le mal des transportsPublié le 17/07/2010 - 00h00

Vous supportez mal les transports ? En avion, en voiture ou en bateau, vous avez l'estomac au bord des lèvres ? Ne vous inquiétez pas, c'est fréquent, désagréable mais bénin. Le mal des transports est dû à une désynchronisation entre les informations visuelles et le centre de l'équilibre....

Mal des transports, comment en venir à bout ?Publié le 15/07/2015 - 13h14

Déboussolé, l’organisme fait parfois vivre un vrai cauchemar aux voyageurs. En voiture, en train, en avion ou en bateau, les solutions pour voyager en toute tranquillité. Fréquent en particulier chez les 3 à 12 ans, le mal des transports n’épargne cependant personne. Petits ou longs...

Plus d'articles