Quand votre bureau vous rend malade

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 09 Février 2009 : 01h00
-A +A
Fatigue, irritabilité, oppression respiratoire, vertiges, nausées... sont des symptômes dont vous souffrez et dont se plaignent aussi certains de vos collègues de bureau ? Et s'il s'agissait du " sick building syndrome " ?

Quand votre bureau vous rend malade...

Le syndrome des bâtiments malsains ou ' sick building syndrome ' en anglais a été décrit pour la première fois dans les années 70. Il touchait des employés qui travaillaient dans des bureaux neufs. Depuis, des études ont montré que le ' sick building syndrome ' pouvait aussi survenir dans des hôpitaux et des écoles.

La première caractéristique de ce syndrome est qu'il ne se manifeste généralement pas de façon individuelle, isolée, mais plutôt en groupe. Il survient le plus souvent chez plusieurs employés du même bâtiment. Il s'agit classiquement de bureaux clos avec un système de ventilation.

La deuxième caractéristique de ce phénomène vient des symptômes qui sont variés, non spécifiques et bénins : fatigue intense, irritabilité, nausées, vertiges, irritation oculaire, rhinite, oppression respiratoire, augmentation des infections respiratoires, etc.

A quoi est dû le " sick building syndrome " ?

Plusieurs facteurs de risque ont été clairement identifiés. Il peut s'agir de facteurs biologiques, comme la présence de micro-organismes ou de moisissures dans les locaux ; de facteurs physiques tels qu'une température supérieure à 22°C, un degré d'hygrométrie trop ou insuffisamment élevé ; de facteurs chimiques comme des émanations de formaldéhyde, d'ozone, voire de phtalates, de poussières de papier, de vapeurs produites par les photocopieuses et les imprimantes.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 09 Février 2009 : 01h00
Source : Norbäck D. et coll., Curr.Opin. Allergy Clin. Immunol., 9 (1) : 55-9, 2009.
A lire aussi
Quels sont les vrais risques de la climatisation ? Publié le 24/07/2006 - 00h00

La climatisation, adulée lors des grosses chaleurs, est également accusée de méfaits sur la santé : nez qui coule, allergies et autres maladies respiratoires, maux de tête, champignons ou encore légionellose. Qu'en est-il et peut-on continuer à apprécier la fraîcheur ventilée qui sort de...

Réflexes anti-pollution d'intérieur Publié le 04/05/2009 - 00h00

Nos activités, nos aménagements et ameublement, nos séances de nettoyage et de bricolage, sont autant de sources de pollution intérieure. Voici quelques réflexes préventifs pour améliorer la qualité de l'air que nous respirons à l'intérieur de nos logements et préserver notre santé.

Plus d'articles