Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

La psychiatrie citoyenne pour retrouver notre dignité

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Mars 2011 : 14h27
Mis à jour le Lundi 14 Mars 2011 : 16h36
-A +A

Quand on voit les SDF être de plus en plus nombreux dans nos rues, nous sommes soulagés de savoir que des organismes comme les Resto du cœur, Emmaüs, Le Secours Catholique, Médecin du monde, etc., s’occupent d’eux. Restent les grands exclus, comme les patients souffrant de schizophrénie. L’association « les invités au festin » est en train de démontrer qu’il est possible, et même rentable, de les traiter avec humanité.

Il n’y a pas que la rue ou que l’hôpital pour les patients schizophrènes. C’est ce que voulait démontrer le Dr Marie-Noëlle Besançon en créant l’association « Les invités au festin ». Elle a ainsi créé, avec son mari, La Maison des Sources, un premier lieu de vie à Besançon, qui héberge en permanence 13 personnes souffrant de maladies psychiques, un accueil de jour et un groupe d’entraide mutuelle, permettant de prendre en charge une centaine de personnes en difficulté. Ces structures font partie de ce nouveau courant appelé la Psychiatrie citoyenne, mouvement dont la vocation est de permettre de retrouver une place digne aux patients psychiatriques, leur permettant de se soigner, de guérir pour certains, de se réinsérer, cette place n’étant ni à l’hôpital, ni dans la rue.

Une vraie alternative à l’hôpital ou la rue

Car c’est bien la terrible alternative qui se pose aujourd’hui : entre l’hôpital psychiatrique dont les coûts journaliers, qui vont de 350 à 800 ou 1000 € par jour, sont complètement disproportionnés au besoin d’un suivi à long terme de ces patients, et la rue, qui ne coûte que de la honte sociale, il n’y a rien. Du coup ces patients alternent de l’un à l’autre en passant par les services des urgences par ailleurs complètement débordés. Est-ce utile de préciser que dans notre système, fondé sur les extrêmes, nos patients psychiatriques graves sont mal pris en charge ?

Psychiatre et partant de ce constat d’une quasi maltraitance de ces grands malades, le Dr Marie-Noëlle Besançon a voulu prouver que l’on pouvait les aider dignement avec une approche tant humaine qu’économe sur le plan financier. La démonstration est maintenant bien établie grâce à l’expérience de La Maison des Sources, qui, à Besançon, permet d’économiser chaque année 2000 journées d’hospitalisation, soit environ 750.000 €. En face de cette économie majeure, l’association boucle un budget nettement plus modeste fondé sur l’économie plurielle et solidaire. Concrètement, l’association fonctionne avec 1/3 de subventions, 1/3 de ressources propres et 1/3 de bénévolat, dons en nature ou de mécènes.

L’association Les Invités au festin se développe petit à petit, avec la création d’un autre lieu de vie, d’un autre Accueil de jour, et un réseau de développement pour l’essaimage du concept (une dizaine de projets en route actuellement). Paradoxalement, Marie-Noëlle Besançon est ainsi en train de participer à mettre en œuvre, avec ses équipes, le projet public de sectorisation de la psychiatrie, qui visait à prendre les malades en dehors de l’hôpital, mais qui n’a jamais vu le jour…

Surtout le concept de Psychiatrie citoyenne se développe et Marie-Noëlle Besançon vient de lancer, lors d’un colloque organisé par Les Invités au festin à Besançon, le mouvement international de psychiatrie citoyenne avec des représentants du Canada, des USA, du Bénin, de Suisse, Belgique, Italie, Royaune Uni.

Reste que tout ce mouvement est encore fragile et qu’il doit bénéficier au plus vite d’une vraie reconnaissance publique visant à pérenniser son financement. Le moteur de la réussite est en effet toujours l’argent, la bonne nouvelle étant que grâce au concept d’économie plurielle, un tiers de financement public suffit, ce financement étant pour l’essentiel assuré par les économies générées. Il est vraiment important de soutenir cette belle initiative, car il n’est pas de meilleur projet politique que de développer notre dignité citoyenne.

lesinvitesaufestin.fr

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Mars 2011 : 14h27
Mis à jour le Lundi 14 Mars 2011 : 16h36
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Les Serious Games au service de votre santé Publié le 05/06/2015 - 09h20

Les Serious Games sont des jeux vidéo à finalité pédagogique et non plus strictement divertissants. Ils révolutionnent progressivement la médecine : formation des médecins, aide thérapeutique aux patients, accompagnement des proches. Quelques exemples de la puissance des Serious Games.

Un lieu pour soigner les jeunes mamans dépressives Publié le 16/11/2009 - 00h00

Lorsque l'enfant naît, la maman peut parfois se trouver psychiquement très mal. Il existe dans ce cas des unités hospitalières qui recoivent et secourent les nouvelles mamans accompagnées de leur enfant. Le Dr Linda Morisseau (1) a accepté de nous parler de ces unités mère-bébé.

Lupus : témoignage d’une mère Publié le 27/04/2016 - 11h58

Le lupus est une maladie auto-immune déroutante qui touche majoritairement de toutes jeunes femmes et qui les affecte de bien des façons dans leur vie quotidienne. Mme Ginette Volf-Philippot témoigne du parcours de sa fille, en tant que mère et Présidente de l’Association de patients Lupus...

Plus d'articles