Pourquoi fumer un joint de marijuana donne faim ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 20 Février 2015 : 14h39
Mis à jour le Vendredi 20 Février 2015 : 15h14

C’est bien connu, fumer un joint donne faim ou plutôt déclenche d’intenses fringales. Cet effet de la marijuana est d’ailleurs utilisé en thérapeutique pour redonner l’appétit à certains patients, comme ceux sous chimiothérapie ou trithérapie. Mais comment le cannabis agit-il ?

© Istock

La marijuana stimule l’appétit

Des chercheurs américains viennent de répondre à cette question en menant des expérimentations sur des souris exposées aux cannabinoïdes. Le THC (tetrahydrocannabinol), l’un des principaux principes actifs de la marijuana, agit directement sur un réseau de neurones situés dans une région cérébrale appelée l’hypothalamus et impliquant des neurones à pro-opiomélanocortine ou POMC. Ces cellules sont connues pour participer au message de satiété. Or le cannabis détourne ces cellules de leur rôle, les forçant via une production d’endorphines à émettre à l’inverse une sensation de faim. Ce mécanisme explique pourquoi, même l’estomac plein, le fumeur de joint peut être pris de fringales.

PUB

Usage thérapeutique de la marijuana

Cette découverte a des visées thérapeutiques. Elle peut être utilisée pour mieux contrer les effets secondaires des chimiothérapies prescrites aux patients atteints d’un cancer, ou des trithérapies chez les patients du sida. Ce mécanisme pourrait aussi être employé pour développer des médicaments contre les troubles alimentaires comme la boulimie. A suivre…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 20 Février 2015 : 14h39
Mis à jour le Vendredi 20 Février 2015 : 15h14
Source : Koch M. et coll., Nature, 22 mars 2015, doi:10.1038/nature14260, http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature14260.html.
A lire aussi
Résistances aux traitements : des pistes pour y remédierPublié le 10/08/2012 - 08h36

En élucidant les mécanismes moléculaires impliqués dans la capacité des cellules cancéreuses à devenir résistantes aux traitements antitumoraux, de nombreuses équipes de chercheurs dégagent des pistes qui pourraient permettre de s’affranchir de ce problème.

L'IRM au secours de l'AlzheimerPublié le 10/06/2002 - 00h00

La maladie d'Alzheimer représente 60% des causes de démence en Europe. Les lésions qu'elle entraîne sur le cerveau ont été décrites pour la première fois il y a près d'un siècle, mais l'autopsie était indispensable pour les observer. Les progrès récents dans le domaine de l'imagerie...

Plus d'articles