Points rouges sur la peau : pétéchies ou taches rubis ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Mai 2014 : 10h30
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 11h55
-A +A

Les pétéchies et les taches rubis se manifestent toutes deux par de petits points rouges sur la peau.

Comment les différencier ?
Quelles sont leurs caractéristiques respectives ?
Et enfin, est-ce grave et comment s’en débarrasser ?

Le point avec E-sante sur les pétéchies et les taches rubis.

Les pétéchies, c'est quoi ?

Description

Les pétéchies sont de petites taches cutanées de 2 à 3 mm de diamètre, sorte de têtes d’épingle d’une couleur rouge ou violette, surtout présentes sur les jambes mais pas exclusivement.

Elles n’entraînent ni douleur ni démangeaison. Elles ont la particularité de ne pas disparaître (ou blanchir) à la pression.

Les pétéchies peuvent aussi être présentes sur certains organes et cavités comme la vessie par exemple.

L’apparition de ces taches est liée à de petites hémorragies. C’est ainsi qu’elles apparaissent par exemple après s’être gratté, après un garrot, ou sur le visage en cas de toux, de vomissements ou de sanglots importants.

Elles peuvent aussi survenir en cas d’infection et d’allergie, et surtout en cas de purpura. En effet, les pétéchies en sont des symptômes typiques.

Enfin, certains médicaments et des affections perturbant les plaquettes sanguines et donc la coagulation du sang (lymphomes, leucémie, maladie de Hodgkin, excès d’alcool, consommation de drogue…) peuvent expliquer la survenue de pétéchies.

Les pétéchies, c’est grave ?

Oui, dans le cas d’un purpura ou d’une infection et surtout chez un enfant et en cas de fièvre. L’apparition et la propagation rapide de ces petits points peuvent être le signe d’un purpura fulminant associé à une méningite à méningocoques, nécessitant alors une prise en charge en urgence.

Dans les autres cas, les pétéchies sont bénignes et disparaissent spontanément (en laissant parfois des taches brunes). En patientant, appliquer du froid contribue à contenir l’hémorragie.

À retenir

Des pétéchies qui ne disparaissent pas en quelques jours, en cas de fièvre évoquant une infection ou de réaction allergique, il faut consulter rapidement. Le traitement sera celui de la cause.

Les taches rubis ou angiomes rubis

Les taches rubis sont de petits angiomes ou petites taches cutanées rondes de 2 à 9 mm de diamètre de couleur rouge violacée et qui peuvent s’établir sur n’importe quelle partie du corps. Là encore, ils ne s’effacent pas à la pression.

Les taches rubis résultent d’une dilatation capillaire sous la peau au niveau du derme, et le risque d’en développer augmente avec l’âge, à partir de la quarantaine, et surtout au niveau du tronc, mais aussi sur le dos des mains, les cuisses et le ventre.

Les variations hormonales et plus spécifiquement l’excès d’estrogène sont propices aux taches rubis. C’est ainsi qu’elles sont plus fréquentes pendant la grossesse et en cas de prise d’une pilule contraceptive. L’insuffisance hépatique constitue aussi un facteur de risque de taches rubis.

Les taches rubis, c’est grave ?

Non, les taches rubis sont bénignes. Elles n’ont aucun caractère de gravité. Mais pour des raisons esthétiques, il est possible de les enlever.

Avec des huiles essentielles et végétales

Applications cutanées d’un mélange de 4 huiles aux propriétés circulatoires et dépigmentantes : huile végétale de Tamanu, huile essentielle d’Hélichryse Italienne, huiles essentielles de Céleri et de Cyprès.

Avec le laser

Selon leur taille, on utilise le laser vasculaire pour les plus petites ou le laser YAG 1064 nm long pulse pour les plus volumineuses. Le principe est de détruire les vaisseaux sanguins disgracieux par la chaleur.

Avec l’électrocoagulation

Technique plus ancienne, l’électrocoagulation consiste à détruire les vaisseaux sanguins dilatés à la surface de la peau.

Attention ces deux techniques peuvent laisser une petite cicatrice. Une ou plusieurs séances sont à prévoir selon l’épaisseur et le diamètre de la tache rubis. Puisque ces traitements sont à visée esthétique, ils ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.

À retenir

Les tâches rubis qui apparaissent à partir de la quarantaine sont totalement bénignes. Il est cependant possible de les enlever pour des raisons esthétiques. Consultez votre dermatologue pour confirmer le diagnostic et explorer les différentes solutions.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Mai 2014 : 10h30
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 11h55
Source : Le syndicat de dermatologie esthétique et laser (SDEL). Collège National des Enseignants de Dermatologie. Manuel Merck, Éditions Larousse.
A lire aussi
Angiome : pourquoi et comment traiter ? Publié le 19/05/2014 - 09h01

On estime qu’un enfant sur dix naît avec un angiome, tache rouge plus ou moins bombée et plus ou moins grande.Dans la majorité des cas, l’angiome finit par disparaître spontanément, mais certaines taches peuvent aussi se développer à l’âge adulte.De quoi parle-t-on exactement et...

Lésions cutanées Publié le 31/05/2001 - 00h00

Dans la plupart des cas, les signes de pigmentation cutanée sont sans conséquence, ces lésions ne sont pas contagieuses non plus, mais certaines sont potentiellement dangereuses, surtout les grains de beauté qu'une exposition abusive aux rayons solaires peut transformer en cancers de la peau.

Plus d'articles