Les pendentifs à énergie quantique sont radioactifs

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 11 Décembre 2015 : 10h54
Mis à jour le Vendredi 11 Décembre 2015 : 10h54

Les pendentifs dits « à énergie quantique » vendus sur internet émettent des ions négatifs censés améliorer le bien-être et la santé. Sauf que la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), vient d’annoncer qu’ils présentent des concentrations anormalement élevées de produits radioactifs naturels, susceptibles de mettre la santé en danger.

Les pendentifs à énergie quantique sont assimilables à du minerai radioactif

Après avoir analysé 5 modèles de pendentifs, le laboratoire de la Criirad constate qu’ils émettent des niveaux de radioactivité naturelle tellement élevés, qu’ils s’apparentent à du minerai radioactif et susceptibles de mettre en danger la santé des consommateurs. En conséquence, la vente de ces produits est illicite, constituant une violation du code de la santé publique et du code de la consommation. La Criirad a saisi la DGCCRF afin que l’importation et la commercialisation de ces objets soient stoppées.

PUB

D’autres objets à énergie quantique sont concernés

Ces pendentifs, ronds, de couleur anthracite et principalement fabriqués en Chine, ne sont pas les seuls objets épinglés la Criirad : des matières radioactives ont également été retrouvées les autocollants dits antiradiation à apposer sur les téléphones portables ou sur tout autre appareil électrique ; dans les disques en caoutchouc à utiliser comme sous-verre, censés traiter l’eau ; dans les patchs anti-ondes à appliquer sur la peau pour traiter certaines douleurs.

On retiendra que jusqu’à preuve du contraire, pendentifs, colliers, bracelets, perles, filtres à eau, cartes, patchs, etc., sont à éviter. À noter que selon les tests réalisés par la Criirad, même « l’interposition d’un tee-shirt ou d’un pull ne permet pas de protéger correctement l’épiderme ».

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 11 Décembre 2015 : 10h54
Mis à jour le Vendredi 11 Décembre 2015 : 10h54
Source : Communiqué du laboratoire Criirad, http://www.criirad.org/objets-radioactifs/pendentifs.html.
PUB
PUB
A lire aussi
A quand la vérité sur les retombées radioactives de Tchernobyl ?Publié le 11/03/2002 - 00h00

Dans un rapport qui vient de paraître, la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité) publie un atlas des zones contaminées par les retombées radioactives de Tchernobyl. Elle accuse l'Etat français d'en avoir minimisé l'ampleur et de ne pas avoir pris...

Purifier l'eau, un geste d'avenirPublié le 09/02/2009 - 00h00

Carafes filtrantes, filtres à charbon actif, osmose inverse... Il existe de nombreuses solutions pour améliorer l'eau "ordinaire". Filtrer oui mais quoi ? L'eau n'est pas la même partout et plus il y a de substances à filtrer, plus l'appareil diffère.

Malades radioactifs : branle-bas de combat dans les aéroportsPublié le 04/09/2006 - 00h00

À l'issue d'un traitement ou d'un examen spécifique, certains malades peuvent devenir « radioactifs » et le rester durant plusieurs jours. Ils sont alors susceptibles de déclencher l'alarme dans certains aéroports lorsqu'ils passent un portique de sécurité détectant la radioactivité.

Plus d'articles