Orthorexie : diététiquement, trop correct !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Mai 2004 : 02h00
-A +A
Au même titre que l'anorexie et la boulimie, l'orthorexie rejoindre la famille des troubles alimentaires. Sa caractéristique : quand vouloir manger sain tourne à l'obsession. Plus question de calories, c'est la qualité qui compte !

Le poids, les régimes, les produits bio, la dioxine, la vache folle, les mentions sans sucre, faux sucre, graisses cachées, 0% de matières grasses On ne parle plus que ça ! Rien d'étonnant à ce que cela tourne à l'obsession multi-quotidienne. Heureusement, nous ne sommes pas tous devenus orthorexiques (pas encore).

L'orthorexie, d'apparition récente en rapport avec notre mode de vie moderne, se caractérise par l'obsession de vouloir manger toujours plus sain. Il s'agit donc bien de suivre un régime très strict, à ceci près qu'il n'est pas orienté vers une restriction en termes de calorie ou de quantité (comme c'est le cas dans la majorité des régimes), mais vers une restriction en termes de qualité.

Se nourrir peut alors tourner au cauchemar. On réfléchit durant des heures à la composition du prochain repas (lesquels sont parfois prévus plusieurs jours à l'avance), on passe des heures à vouloir dénicher les ingrédients parfaits (c'est-à-dire qui correspondent parfaitement à la notion « saine » que l'on s'est fixée), on ne peut plus manger au restaurant, les repas de famille sont proscrits, etc.Le pire est que si l'on ne respecte pas systématiquement de telles normes, on se sent coupable ou on s'inflige une punition qui revient très souvent à l'abstinence (bonjour les problèmes de santé).

En conclusion, mangez sain, mais ne tombez pas dans l'obsession ! Si la contrainte dépasse la joie de vivre et la convivialité, il y a problème, on a perdu ses repères N'oublions pas que le plaisir de manger doit continuer d'exister, il gage de notre équilibre alimentaire, lequel est lié à la variété, et construit notre santé.

Etes-vous orthorexique ou risquez-vous de le devenir ? Faites le test de Bratman

1. Passez-vous plus de 3 heures par jour à votre régime alimentaire ?2. Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l'avance ?3. La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?4. La qualité de votre vie s'est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s'est améliorée ?5. Etes-vous récemment devenu(e) plus exigeant(e) avec vous-même ?6. Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?7. Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d'aliments « sains » ?8. Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?9. Eprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?10. Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ? Si vous répondez oui à 4 ou 5 questions, vous risquez de devenir orthorexique si vous ne prenez pas un peu de recul face à vos convictions alimentaires actuelles.Si vous répondez oui à toutes ses questions, vous êtes orthorexique, c'est-à-dire obsédé(e) par une alimentation saine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Mai 2004 : 02h00
Source : Eufic, Foodtoday n°42 mars 2004, Bulletin du conseil européen de l'information sur l'alimentation.
A lire aussi
Nutrition : les tendances alimentaires de demain Publié le 24/04/2006 - 00h00

La nature a le vent en poupe et les produits suivent : c'est l'ère du bio, l'émergence des « clean products », des « additifs et allergie-free ». Demain, le grignotage sera végétal et les barres chocolatées une friandise d'exception. La gastronomie se conjuguera de plus en plus avec...

Fatigue Publié le 31/05/2001 - 00h00

La fatigue est une réponse de l'organisme à une dépense excessive d'énergie.Elle est le plus souvent due à de mauvaises habitudes de vie ou à des troubles psychologiques.

Petit déjeuner familial et casse-tête des régimes Publié le 08/09/2015 - 10h02

Papa a du cholestérol, Maman une intolérance au lactose et une sensibilité au gluten, Papy est hypertendu et Mamie diabétique. Chacun a donc un régime « sans ». Comment gérer le petit déjeuner familial sans mettre les enfants à des régimes dont ils n’ont pas besoin ?

Plus d'articles