Obésité à l’adolescence, cancer colorectal à 50 ans !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Mai 2015 : 09h39
Mis à jour le Mardi 26 Mai 2015 : 10h31

Selon une étude suédoise, être atteint d’obésité à l’adolescence fait plus que doubler le risque ultérieur de développer un cancer colorectal. Sachant qu’il s’agit du 2e cancer le plus fréquent, cette information doit inciter à la prévention du surpoids dès le plus jeune âge. Quant aux personnes concernées, elles ne doivent pas négliger le dépistage du cancer colorectal dès la cinquantaine.

Les adolescents obèses ont deux fois plus de risques de cancer colorectal à la cinquantaine

Il s’agit d’une étude suédoise ayant porté sur plus de 240.000 personnes alors âgées de 16 et 20 ans et appelées entre 1969 et 1976 pour faire leur service militaire. Initialement, 5% de ces ados étaient atteints de surpoids et 1% d’obésité. Au cours de l’étude, 885 personnes ont développé un cancercolorectal (501 un cancer du côlon et 384 un cancer du rectum). Après 35 ans de suivi, les sujets obèses durant leur adolescence ont présenté 2,4 fois plus de risques de développer un cancer colorectal. L’obésité chez les jeunes représente donc un puissant facteur de risque du cancercolorectal qui pourrait s’exercer via un état inflammatoire.

PUB

Obésité, adolescence et cancer : que retenir en pratique ?

À l’adolescence, l’excès pondéral est aussi particulièrement nocif vis-à-vis du cancer. Sachant qu’un surpoids dans l’enfance ou l’adolescence potentialise les risques d’obésité à l’âge adulte, avec toutes les autres complications connues (maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension…), il est primordial ne pas laisser les kilos en trop s’installer. Surveiller son IMC est la base afin de consulter rapidement et de bénéficier d’une prise en charge personnalisée. Parallèlement, les personnes en surpoids, ou l’ayant été dans l’adolescence, doivent encore plus que les autres se faire dépister du cancer colorectal. Ce dépistage repose sur un test de recherche de traces de sang dans les selles. Il est recommandé tous les deux ans, à toute personne, homme et femme, à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Mai 2015 : 09h39
Mis à jour le Mardi 26 Mai 2015 : 10h31
Source : Kantor ED. et coll., Adolescent body mass index and erythrocyte sedimentation rate in relation to colorectal cancer risk, Gut doi:10.1136/gutjnl-2014-309007, 18 May 2015.
A lire aussi
Obésité : ces maladies associées auxquelles on ne pense pas Publié le 06/07/2016 - 09h45

L’obésité n’est pas qu’un tour de taille ou une considération esthétique. Etre obèse est une maladie en soi, source de bien des maux. Si l’on connait le diabète, l’hypertension artérielle ou l’arthrose, on ignore souvent la réalité du risque de cancer lié à l’obésité mais...

Obésité : des causes multiplesPublié le 06/01/2013 - 23h00

L’obésité se définit par un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30 (divisez le poids deux fois par la taille : ex 60 kg/1,60/1,60) et se caractérise par un excès de masse adipeuse répartie de façon généralisée....

Ados : multiplier les régimes décuple les kilos !Publié le 07/01/2004 - 00h00

L'obésité touche gravement les enfants. Eux aussi ripostent en s'imposant des régimes. Mais au final, il semblerait que les effets obtenus soient à l'opposé de ceux attendus : plus ils suivent des régimes, plus ils prennent du poids !

Plus d'articles