Ménopause : à quel sein se vouer ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00
-A +A
Deux millions de Françaises prennent des hormones pour contrer les effets de la ménopause (bouffées de chaleur, troubles sexuels, ostéoporose). Prescrites depuis une trentaine d'années, on leur a attribué d'autres bienfaits préventifs contre les troubles cardiovasculaires et Alzheimer, aujourd'hui démentis. Depuis, on découvre qu'elles multiplient le risque de cancer du sein. Les femmes s'inquiètent, certaines abandonnent leur traitement, d'autres ne peuvent s'en passer.

Depuis la remise en cause de certains bénéfices et la découverte d'un risque accru de cancer du sein, la réaction face au traitement hormonal substitutif de la ménopause a différé selon les pays. A titre indicatif, les pouvoirs publics allemands ont pris des positions offensives en recommandant aux médecins de ne proposer ce traitement qu'aux femmes souffrant de symptômes liés à la ménopause particulièrement sévères.En France, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a recommandé l'an dernier de limiter l'emploi des substituts hormonaux à cinq ans. Elle a également demandé aux médecins d'évaluer au cas par cas les risques et les bénéfices de ce traitement. Parallèlement, les femmes doivent être informées des risques et des effets secondaires.

Un exemple australien

Une enquête réalisée en Australie auprès de plus de 800 femmes rapporte des résultats très intéressants. Après la publication et la médiatisation des études dévoilant les risques liés aux hormones substitutives, 58% des femmes sous traitement l'ont arrêté, mais 18% d'entre elles ont ensuite rapidement décidé de le reprendre en raison de la réapparition des symptômes de la ménopause. Pour les auteurs, ce traitement apporte indéniablement un certain nombre de bienfaits aux femmes. Toute la difficulté est d'évaluer la balance bienfaits/risques. Le cas par cas en toute connaissance de cause semble être une des meilleures solutions.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00
Source : BMJ, 4 octobre 2003 ; BMJ, 11 octobre 2003.
A lire aussi
Ménopause Publié le 06/09/2001 - 00h00

La ménopause se définit comme la fin de la fonction ovarienne et se traduit par l'arrêt des menstruations.Cela signifie que la phase féconde de la vie est arrivée à son terme.Ce n'est pas une maladie : c'est un phénomène physiologique normal pour toutes les femmes.Si elle survient...

Ménopause et traitement hormonal : messages-clés Publié le 31/07/2006 - 00h00

Les recommandations 2003 portant sur le THS (traitement hormonal substitutif de la ménopause ), formulées par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont été successivement actualisées au gré des nouvelles données. En complément, une série de...

Déprime passagère au moment de la ménopause Publié le 24/07/2006 - 00h00

La ménopause est bien connue pour s'accompagner d'un lot de symptômes parfois fort désagréables, comme les célèbres bouffées de chaleur. Sans qu'il y ait encore vraiment de preuve formelle, il semblerait que cette période de grand changement hormonal soit également associée à des...

Ménopause : le traitement hormonal, c'est au cas par cas Publié le 16/03/2009 - 00h00

La ménopause est une période charnière qui survient vers la cinquantaine. Chaque femme la vit à sa facon, et plus ou moins bien. Ainsi, c'est bien selon chaque femme que sera discuté l'opportunité de prescrire un traitement hormonal substitutif de la ménopause, tant en fonction de ses propres...

Plus d'articles