Mammotome : diagnostic simple et fiable du cancer du sein

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 04 Septembre 2015 : 13h31
-A +A
Le dépistage du cancer du sein passe par la réalisation d'une mammographie. Or jusqu'à récemment, en cas de résultats mammographiques douteux, il fallait procéder à une biopsie chirurgicale, nécessitant anesthésie générale et hospitalisation. Depuis six mois, une nouvelle méthode de dépistage est remboursée par la sécurité sociale : la macrobiopsie par mammotome. Explications autour de cet examen simple, rapide et fiable, le mammotome.

La macrobiopsie par mammotome a remplaceé la biopsie chirurgicale

En cas de mammographie douteux, on recourt désormais à la macrobiopsie par mammotome. Celle-ci permet de réaliser des prélèvements au niveau du sein en ambulatoire, de façon simple, rapide et efficace avec une sensibilité proche de 100% (98,5%). Elle permet ainsi de réduire de 65 à 70% les actes chirurgicaux à visée diagnostic réalisés sous anesthésie générale.

Comment se déroule cet examen ?

La patiente doit prévoir un rendez-vous d'environ une heure pour réaliser cet examen qui dure 20 à 40 minutes. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Après une anesthésie locale, le chirurgien réalise une petite incision de 3 à 4 mm. Sous le contrôle d'une toute petite caméra numérique ou échographique (selon le choix du radiologue), une petite sonde creuse renfermant un couteau cylindrique rotatif, est introduite. La lame cylindrique effectue les prélèvements, tandis qu'une double aspiration permet d'une part d'ôter le tissu prélevé, et d'autre part, d'aspirer le sang et les débris, assurant ainsi une excellente sécurité du prélèvement.

La sonde n'est introduite qu'une seule fois et la biopsie étant de la taille d'un pois ou d'une prune, la plaie ne nécessite pas de point de suture. Un pansement compressif suffit et la patiente peut immédiatement reprendre ses activités. Les complications sont peu fréquentes et le recours à des antalgiques très rare. Les résultats et commentaires après analyse du prélèvement sont disponibles sous une huitaine de jours.

Cet examen, simple, rapide et fiable est remboursé depuis par la sécurité sociale depuis 2004.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 04 Septembre 2015 : 13h31
A lire aussi
Un GPS pour mieux diagnostiquer et soigner le cancer du poumon Publié le 28/11/2016 - 09h30

Une nouvelle technologie fait son entrée en France pour diagnostiquer et soigner le cancer du poumon : un "GPS" appelé « navigation intra-bronchique électromagnétique ». Pour explorer jusqu’au plus profond des bronches et traiter les tumeurs les plus périphériques, cet appareil promet...

La coelioscopie : deux en un Publié le 20/08/2003 - 00h00

A l'aide de la coelioscopie, il est possible d'observer directement l'intérieur de la cavité abdominale. Et si nécessaire, de procéder à des actes chirurgicaux ventre fermé.

Boule ou irrégularité dans un sein : est-ce un cancer ? Publié le 01/12/2008 - 00h00

Dans 8 cas sur 10, une irrégularité ou une boule dans un sein n'est pas cancéreux. Le plus souvent, ces phénomènes évoluent durant un mois pour disparaître en fin de cycle. Il est important de surveiller de telles modifications et au moindre doute de consulter son médecin ou gynécologue...

Plus d'articles