Hospitalisation en chambre particulière : quel coût, quel remboursement ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 14/10/2013 - 08h16
-A +A

Une chambre particulière lors d’un séjour dans un hôpital ou une clinique offre plus de confort, de tranquillité et d’intimité.
Mais c’est aussi plus cher.

La chambre particulière est-elle remboursée par la Sécurité sociale et peut-elle être prise en charge par votre mutuelle ?

Peut-on vous imposer une chambre individuelle et dans quelles conditions ?

Les réponses d'E-santé.

PUB

Pourquoi demander une chambre particulière ?

Avantages et inconvénients
Qu’il s’agisse d’une hospitalisation imprévue ou programmée, pour une surveillance, un traitement ou une intervention chirurgicale, en long séjour ou en ambulatoire, choisir une chambre particulière apporte un confort supplémentaire : tranquillité, plus d’intimité, notamment lors des soins, visites, etc.
À l’inverse, l’inconvénient majeur de la chambre individuelle est la solitude, surtout en cas de séjour prolongé.

Une chambre particulière peut aussi être refusée
Attention, une chambre particulière n’est pas toujours disponible. Votre demande peut donc être refusée pour impossibilité en raison d’un taux élevé de remplissage. Pour maximiser ses chances, l’idéal est de la réserver à l’avance lorsque le séjour est programmé. Sur place, rien de vous empêche de renouveler votre demande régulièrement lors de votre séjour, surtout en cas de cohabitation difficile... Dans ce cas, rapprochez-vous du personnel infirmier pour veiller à ce que les classiques règles de bon voisinage soient respectées, voire pour changer de chambre et donc de partenaire…

Hôpital, clinique : quel est le tarif d’une chambre particulière ?

Le prix moyen facturé pour une chambre particulière par la grande majorité des hôpitaux et cliniques est de 61 euros (enquête réalisée en 2011 auprès de 200 établissements français par Le Particulier et Santé-clair).

Mais il existe des écarts assez importants selon les établissements et les régions, les tarifs étant librement fixés par la direction de chaque structure de santé : de 43 euros par jour dans un hôpital public, à 67 euros dans une clinique, voire beaucoup plus en région parisienne (parfois jusqu’à plus de 100 euros).

Demandez toujours en amont les prix pratiqués par l’établissement de santé.

A savoir :
En cas de séjour en ambulatoire, certains établissements peuvent facturer la chambre particulière à la demi-journée.

Dans tous les cas, l’établissement affiche ses prix et les communique aux patients, tout comme les tarifs des autres prestations annexes qui varient aussi selon les structures : télé, téléphone, connexion Wi-fi, dock iPod, journal du jour, lit supplémentaire, repas d’un accompagnant, etc.
De votre côté, rien ne vous empêche de vous renseigner en amont auprès de l’accueil de l’établissement et de demander la grille des tarifs.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 14/10/2013 - 08h16

Le Particulier n°1047, www.leparticulier.fr.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Ma trousse à pharmacie de voyage Publié le 04/07/2016 - 12h40

Petits et gros bobos sont toujours possibles. Pour ne pas vous retrouver démuni en voyage , mieux vaut prévenir et prendre le temps de réfléchir à ce que l'on va mettre dans sa trousse à pharmacie de voyage . Voici les bases, à adapter au cas par cas...

Accouchement, scanner, cataracte... Combien ça coûte ? Mis à jour le 19/01/2009 - 01h00

L' assurance maladie pousse à la transparence . La première étape a été d'afficher des repères sur les tarifs des consultations des médecins et des soins dentaires les plus courants. Désormais, le site www.ameli.fr informe aussi sur les tarifs des pr...

Plus d'articles