Fukushima : nos aliments sont-ils contaminés ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 25 Mars 2011 : 12h36
Mis à jour le Vendredi 25 Mars 2011 : 16h21

Nous sommes nombreux à nous poser la question. La catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima a-t-elle des répercussions sur notre alimentation ? Notre eau de boisson, le poisson, le lait, les fruits et les légumes achetés en France peuvent-ils avoir été contaminés ?

Les aliments produits en France peuvent-ils être contaminés ?

Les autorités sont rassurantes, le nuage radioactif qui est passé au-dessus de la France est sans risque pour notre santé et pour les produits alimentaires issus du territoire français. En effet, avec la distance parcourue par le nuage, les éléments radioactifs ont atteint un niveau de dilution trop important.

PUB

Les aliments importés peuvent-ils être contaminés ?

Reste le souci des aliments importés du Japon. Là encore, les autorités françaises sont rassurantes. Non seulement les importations de produits frais en provenance du Japon représentent un volume très faible, mais en plus, un contrôle renforcé et systématique de tous les produits made in Japan a rapidement été mis en place, et un embargo n’a pas été jugé nécessaire.

De leur côté, les États-Unis ont pris la décision radicale d’interdire l’importation des produits laitiers, légumes frais et fruits provenant de quatre préfectures japonaises, dont Fukushima et Ibaraki. Selon les échantillons prélevés par l’OMS à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima, les poissons, le lait et les légumes à feuilles vertes (épinards, brocolis, choux, choux-fleurs) contiennent des proportions d’iode et de césium radioactifs bien supérieures aux normes. D’où la destruction des infrastructures locales productrices de ces aliments et des aliments en stock afin que ceux-ci ne soient pas mis sur le marché. L’autre grand risque de contamination provient de l’eau potable et de l’eau de mer. Même si l’eau dilue fortement la radioactivité, elle contribue aussi à la propager. C’est qu’à Tokyo, situé 250 km au sud-ouest de Fukushima, la concentration d'iode de l’eau du robinet a atteint 210 becquerels par kg. Dépassant deux fois la limite fixée par les autorités nippones pour les jeunes enfants, l’eau du robinet a été déconseillée pour les nourrissons.

Même si la contamination radioactive ne touche apparemment pas la France, les Français restent méfiants, probablement en souvenir des mensonges ayant entouré la catastrophe de Tchernobyl.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 25 Mars 2011 : 12h36
Mis à jour le Vendredi 25 Mars 2011 : 16h21
Source : Jim.fr, 23 mars 2011.
PUB
PUB
A lire aussi
A quand la vérité sur les retombées radioactives de Tchernobyl ?Publié le 11/03/2002 - 00h00

Dans un rapport qui vient de paraître, la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité) publie un atlas des zones contaminées par les retombées radioactives de Tchernobyl. Elle accuse l'Etat français d'en avoir minimisé l'ampleur et de ne pas avoir pris...

Anxiété alimentaire : manger et ne pas grossirPublié le 01/04/2011 - 09h33

Panique à bord ! Docus télé, livres et articles de magazines détaillant généreusement les multiples dangers de notre alimentation se sont accumulés. Ajoutez à cela un tsunami monstrueux, une centrale atomique qui fait boum, il y a de quoi être noyé d'anxiété. Et être sérieusement...

Plus d'articles