Fracturer son pénis, un accident pas si rare !

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Mardi 22 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Octobre 2015 : 11h15
-A +A

Si le pénis humain ne contient pas d'os, il peut pourtant se fracturer. Il s'agit bien d'un accident extrêmement désagréable !

Fracture du pénis : comment ça arrive ?

Le plus souvent, l'origine du problème est ce que l'on appelle un " faux pas du coït ". La pénétration du pénis dans le vagin se fait difficilement, un peu sur le côté et trop brutalement. La verge butte, se tord et soudain, l'albuginée, se déchire, produisant un " crac ", bruyant et douloureux. L'albuginée est le tissu à la fois épais et solide qui entoure les corps caverneux et leur permet, une fois gonflés de sang lors de l'érection, d'acquérir sa rigidité. Or, même très solide, cette albuginée, soumise à des forces de flexion ou de torsion trop violentes, peut se déchirer. Aussitôt, une douleur apparaît, parfois accompagnée d'un hématome qui peut être important, tellement que l’on décrit parfois une « verge en aubergine » ! Et l'érection disparaît à cause de la douleur.

Que faire en cas de fracture du pénis ?

  • D'abord ne pas en avoir honte.

    C'est un accident très connu des urologues. Il témoigne pas d'une anomalie, ni d'une brutalité extrême des rapports sexuels ! C'est un accident de la vie qui peut arriver de manière banale !

  • Appliquer un peu de glace, pour ralentir la formation de l'hématome.

    Attention, il ne faut jamais l'appliquer directement sur la peau, mais dans un sac plastique isolé de la peau par un linge.

  • Consulter un urologue rapidement.

    Il examinera le sexe et décidera d'évacuer l'hématome, de recoudre l'albuginée ou encore d'un autre geste chirurgical selon le cas.

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Mardi 22 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Octobre 2015 : 11h15
A lire aussi
Affections du pénis Publié le 12/01/2014 - 23h00

Les affections du pénis peuvent prendre trois formes différentes : douleur, écoulement anormal ou érection prolongée sans désir sexuel (priapisme). Contrairement à l'opinion populaire assez répandue, le priapisme n'est pas la manifestation d'une vitalité sexuelle excessive, mais...

Dysfonctionnement érectile (ou impuissance sexuelle) Publié le 06/09/2001 - 00h00

Le terme " impuissance " n'est plus guère utilisé par les médecins. Ceux-ci parlent plutôt de troubles d'érection ou de dysfonctionnement érectile, expressions qui font référence à l'incapacité d'obtenir et de maintenir une érection suffisamment rigide pour avoir une activité sexuelle...

L'angine du pénis, ça existe ! Publié le 26/06/2006 - 00h00

Le pénis, organe masculin, souffre lui aussi de problèmes de santé divers. L'angine de pénis existe. Elle ne ressemble absolument pas à l'angine de gorge, mais à l'angine de poitrine…

Plus d'articles