Fin de vie : un panel de citoyens pour le suicide assisté

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 17 Décembre 2013 : 12h06
Mis à jour le Mardi 17 Décembre 2013 : 12h34
-A +A

À la demande de François Hollande, un panel de citoyens s’est réuni pour débattre et se prononcer sur l’euthanasie.

Leur avis consultatif, rendu public ce lundi 16 décembre 2013, est favorable à l’aide au suicide, un droit jugé légitime pour les patients en fin de vie ou souffrant d'une pathologie irréversible.

Le suicide assisté est un droit légitime

Sur demande du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), 18 personnes sélectionnées par l’Ifop pour représenter les Français dans leur diversité, ont débattu sur la légalisation du suicide assisté.

Durant de longues heures réparties sur un total de 4 week-ends, ces citoyens ont analysé de nombreux renseignements provenant de personnels médicaux, de juristes et de familles de patients.

À l’issue de cette « conférence de citoyens », le suicide assisté a été voté aux tiers et un texte a été présenté pour faire évoluer la loi Leonetti de 2005, même si celui-ci n’emploie pas strictement les définitions habituelles.

Des nuances…

Le panel de citoyens s'est prononcé en faveur d'une « légalisation du suicide médicalement assisté », « un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d'une pathologie incurable ou irréversible », à condition qu’il en manifeste clairement la volonté et dont « la conscience est formellement constatée par un collège d'au moins deux médecins ». En cas de consentement éclairé, la substance létale peut être administrée par soi-même ou par un tiers, ce qui élargit la définition habituelle. Le panel propose également la création de « commissions locales » pour apprécier les demandes d'euthanasies « exceptionnelles » dans les rares cas où la personne est en fin de vie mais n'est plus en mesure de donner son accord.

Enfin, les 18 citoyens déplorent la faible ampleur des soins palliatifs : « seules 20% des personnes qui devraient bénéficier de soins palliatifs y ont accès », sans compter « les lourdes inégalités territoriales ».

Après cet avis pro-euthanasie, le projet de loi doit être débattu l’été prochain au Parlement…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 17 Décembre 2013 : 12h06
Mis à jour le Mardi 17 Décembre 2013 : 12h34
Source : Comité consultatif national d'éthique (CCNE), Conférence de citoyens sur la fin de vie, Avis citoyen, 14 décembre 2013, http://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_citoyen.pdf, francetvinfo, le Monde, Le Figaro, Libération, 17 décembre 2013.
A lire aussi
Fin de vie : une ouverture vers l’assistance au suicide Publié le 18/12/2012 - 16h15

Le professeur Didier Sicard, l'ex-président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), vient de rendre à François Hollande son rapport sur la fin de vie.En considérant que « l'assistance au suicide peut être envisagée dans certains cas de maladie incurable et évolutive », le...

Euthanasie: un colloque à l'Assemblée ne résoud pas le problème Publié le 11/02/2002 - 00h00

Le colloque « 21e siècle, vers quelle fin de vie », qui s'est tenu le 25 janvier à l'Assemblée Nationale, a été le théâtre d'un véritable débat sur l'euthanasie. Des intervenants étrangers sont venus faire part de leurs expériences. Pour ce qui concerne la France, un député a...

Euthanasie : un autre nom pour la liberté ultime ? Publié le 21/01/2011 - 11h03

La loi nous permet d’être libres et grands en donnant nos organes. Nous donnera-t-elle le choix de mourir médicalement ? C’est tout l’enjeu de la loi sur l’euthanasie qui sera discutée ce 25 janvier au Sénat.

Plus d'articles