Faut-il vraiment forcer vos enfants à manger des légumes ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 01 Septembre 2016 : 12h33
Mis à jour le Lundi 05 Septembre 2016 : 16h46
-A +A

La réponse est non, évidemment. Car il ne faut jamais forcer un enfant à manger  quoi que ce soit pour diverses raisons. Mais, tout comme les adultes, un enfant a besoin de légumes. Comment gérer quand il renâcle sur ceux-ci ?

Enfants : ne les forcez jamais à manger

Quoi que ce soit.

Nous sommes heureusement dotés d’un système de régulation situé dans notre cerveau, très sophistiqué, qui assure notre équilibre alimentaire et la stabilité de notre poids.

C’est comme un logiciel : il enregistre tout ce que nous mangeons et lorsque nous avons avalé ce dont nous avons besoin, il envoie des signaux de satiété qui ôtent toute envie de manger. Lorsqu’un bébé est nourri au sein, il s’arrête spontanément de téter quand il est rassasié.

En forçant un enfant à terminer un biberon et plus tard une assiette, vous faites bugger ce système en brouillant les signaux de satiété. Vous l’obligez à manger au-delà de ses besoins. Vous allez ainsi déséquilibrer son alimentation en prenant le grand risque qu’il devienne trop gros.

A lire aussi : Astuces pour faire manger des fruits et des légumes à votre enfant

Enfants et goût pour les légumes

Les saveurs des légumes s’installent très tôt dans le cerveau d’un enfant : dès les premières purées lors de sa diversification alimentaire.

Lorsque celle-ci est bien menée, en introduisant peu à peu les différents légumes, en commençant par les plus doux, l’enfant y prend goût, même si parfois il renâcle la première fois sur une saveur qui le surprend.

S’il recrachouille une purée de poireau trop forte, on n’insiste pas, on attend quelques jours et on lui donne plus tard du poireau mélangé avec de la purée de pomme de terre qui adoucit la saveur. Ca marche à tous les coups !

La texture joue aussi. Jusqu’à 8 mois, toutes les purées de légumes doivent être bien lisses. Un tout petit n’est capable de mâchouiller qu’à partir de 9 mois.

Les légumes s’introduisent dans l‘alimentation d’un enfant les uns après les autres jusqu’à 18 mois, en terminant par ceux à goût très fort et/ou très riches en fibres.

A 2 ans, rares sont les enfants qui renâclent sur les légumes. Mais, comme tout un chacun, ils ont des préférences et ils peuvent en détester certains.

A lire aussi : 10 nouveaux trucs pour mettre plus de légumes à votre menu

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 01 Septembre 2016 : 12h33
Mis à jour le Lundi 05 Septembre 2016 : 16h46
Source : - European Prospective Investigation into Cancer and nutrition : epic.iarc.fr
- http://www.eufic.org/article/fr/artid/regime-mediterraneen/
Antioxydants et anticancéreux Original Research Article
Biofutur, Volume 1999, Issue 186, February 1999, Pages 14-17
Ian Jhonson
A lire aussi
Durant tout l’hiver, misez sur les fruits et légumes orange Publié le 22/12/2015 - 13h42

Il est plus difficile d’atteindre son quota de 5 portions de fruits et légumes durant l’hiver ? Pas si sûr ! Il suffit de penser à la couleur orange. Le Programme national nutrition santé (PNNS) est là pour nous aider à équilibrer notre alimentation et à trouver les fruits et légumes...

Légumes et féculents : les piliers de la minceur ? Publié le 12/11/2012 - 11h17

Eh oui ! Les légumes et les féculents sont de fidèles fournisseurs de fibres, efficaces régulatrices de l'appétit. Mais ce n'est pas là l'unique vertu amincissante de ces aliments.Décryptage et mode d'emploi.

Légumes d’hiver : toutes les astuces pour les apprécier Publié le 01/03/2016 - 11h58

Le printemps officiel, c’est la semaine prochaine. Mais c’est encore des légumes d’hiver que vous devez cuisiner pendant quelques temps car ceux de printemps ne seront pas là avant le mois prochain.Vous en avez peut-être assez… mais les avez-vous vraiment bien explorés ? 

Plus d'articles