Excès d’acrylamide dans certains biscuits pour bébés

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Février 2017 : 10h28
Mis à jour le Mercredi 22 Février 2017 : 10h34

Suite à des analyses, l'ONG environnementale WECF et le rassemblement de consommateurs SumOfUs ont révélé par présence d’acrylamide, une substance cancérogène, à un niveau supérieur aux indications européennes dans certains biscuits pour bébés de la marque Nestlé.

© Istock

L'acrylamide dans l'alimentation

L'acrylamide est une substance classée comme cancérogène probable par l'OMS. Dans le cas des aliments pour bébés concernés ici, il s’agit d’une molécule qui se forme lors de la cuisson de certains aliments riches en amidon (pommes de terre, gâteaux…). Autrement dit, il ne s’agit pas « de résidus de pesticides ou d’autres produits qui auraient été ajoutés dans la recette des gâteaux », indique André Cicolella, toxicologue et président de l'association Réseau environnement santé (RES) dans les colonnes du Parisien.

PUB

Pas de crise sanitaire à l’horizon

Mais pas d’inquiétude, la toxicité pour la reproduction, y compris chez les bébés, n’est pas immédiate mais à long terme et Nestlé a déclaré procéder rapidement à des mesures de vérification de ces produits.

En pratique, on peut rappeler aux parents de jeunes enfants la recommandation classique de privilégier les préparations « maison » à partir de produits de base.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Février 2017 : 10h28
Mis à jour le Mercredi 22 Février 2017 : 10h34
Source : Le Parisien, 18 février 1967 ; Huffington post, 17 février 2017.
A lire aussi
Moins de viande, plus de légumes et légumineusesPublié le 26/01/2017 - 14h56

L’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses) vient de publier une actualisation des repères nutritionnels figurant dans le PNNS (Programme national nutrition santé). Il ressort notamment que nous consommons toujours trop de viande et de charcuterie et pas assez de fruits, légumes,...

Allergie alimentaire : attention aux cosmétiques !Publié le 05/05/2004 - 00h00

Bien souvent, chez l'enfant allergique, l'éviction de l'allergène alimentaire ne suffit pas. Et pour cause, il se cache également dans les lotions et autres crèmes lavantes. On pense tout de suite à l'huile d'amande douce, mais elle est loin d'être la seule.

Plus d'articles