Les dangers des suppléments diététiques

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
-A +A
Prudences avec les suppléments diététiques. Une étude d'observation menée aux Etats-Unis a fait le bilan auprès de onze centres antipoisons : des effets indésirables parfois graves sont régulièrement observés.

Il est difficile d'évaluer les effets secondaires des suppléments diététiques car de nombreux produits ne sont pas enregistrés avant leur mise sur le marché. Par ailleurs, nous disposons de très peu d'informations concernant leur contenu et leur sécurité d'emploi.

C'est ainsi qu'en 1998, onze centres anti-poison américains ont enregistré les détails concernant 2.332 appels téléphoniques à propos de 1.466 ingestions de suppléments diététiques. Parmi ces patients, 784 présentaient des symptômes réels et 489 des effets secondaires clairement associés à la prise de suppléments diététiques dans au moins 50% des cas. Un tiers de ces événements étaient de sévérité plus que mineure, tandis que d'autres bien plus gravissimes ont été constatés, comme des infarctus du myocarde, une insuffisance hépatique, un saignement, des crises comitiales ou encore un décès.

Cette étude précise également nombre de données intéressantes :

  • L'augmentation de la sévérité des symptômes était corrélée à l'utilisation de plusieurs suppléments avec un emploi au long cours et avec l'âge.
  • L'exposition pédiatrique était plus souvent non intentionnelle qu'elle ne l'était chez l'adulte et le traitement des maladies était la raison principale de leur utilisation dans au moins 28% des appels.
  • La plupart des produits et des ingrédients n'étaient pas identifiés dans la base de données d'informations utilisées par les centres antipoisons.

Il semble donc bien que les suppléments diététiques puissent engendrer des effets secondaires de niveau très variable, touchant différents systèmes et groupes d'âge. L'association entre ces effets indésirables et les ingrédients contenus dans ces compléments est difficile à vérifier puisque la plupart d'entre eux ont plus d'un composant et du fait d'un système d'informations incomplet. Il faut donc incontestablement améliorer la connaissance des risques concernant la prise de ces produits.

En pratique, il est préférable de se méfier et de ne choisir que des produits connus, notamment dont l'étiquetage précise et détaille la composition et la provenance.Dans ce domaine, le meilleur interlocuteur reste votre médecin ou votre pharmacien.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
Source : Palmer M.E. et coll., Lancet, 361 : 101-06, 2003.
A lire aussi
Allô ? Le Centre antipoison ? Publié le 01/12/2008 - 00h00

Quatre cent milles produits toxiques sont recensés en France. Autant de risques d'être victime un jour d'une intoxication sans savoir toujours comment réagir face à l'urgence...

Vitamine D contre diabète de type 1 Publié le 12/11/2001 - 00h00

Une étude finlandaise confirme qu'une supplémentation en vitamine D des nourrissons durant leur première de vie protège contre le risque ultérieur de développer un diabète de type 1.

Plus d'articles