Contre les moustiques, asséchez les eaux stagnantes !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 30 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 11 Mars 2016 : 14h48
-A +A
Durant les mois d'été, la fraîcheur de la nuit est appréciée, mais c'est aussi à ce moment précis que les moustiques attaquent. Après la toute première bataille acharnée, on sort l'artillerie : citronnelle, produits anti-moustiques à base de DEET, bougies parfumées, appareils électriques, etc. Mais avez-vous pensé à évacuer les eaux stagnantes ?

Eliminez les eaux stagnantes !

Pour se reproduire, la femelle moustique a besoin de pondre ses larves dans une eau stagnante. Mais une fois adulte, le moustique ne peut voler que dans un périmètre de 100 mètres. D'où l'importance de repérer les moindres eaux croupissantes aux alentours des maisons.

Quelques conseils

  • Otez du jardin tout objet pouvant servir de récipient : bidon, boîte, saut, canette, vieux pneu, etc.
  • Si vous récupérez de l'eau de pluie dans une citerne, disposez en surface une couche de plusieurs centimètres de billes de polystyrène afin d'empêcher les femelles de venir pondre.
  • Si vous possédez un bassin d'ornement, élevez des poissons rouges ou des gambusies qui mangeront les larves.
  • Vérifiez que les fossés ne sont pas obstrués afin que l'eau puisse s'écouler normalement.
  • Nettoyez les gouttières.
  • Videz les soucoupes à pot de fleurs. Renouvelez régulièrement l'eau des vases.
  • Placez des grillages moustiquaires sur les conduits d'aération de votre fosse septique et assurez-vous de l'étanchéité du couvercle. Appliquez une mince pellicule de mazout dans votre puisard afin d'empêcher les moustiques de pondre.
  • Vérifiez l'étanchéité de vos canalisations en sous-sol. En cas d'inondation de la cave ou du vide sanitaire, procédez au pompage.

Si malgré ces mesures préventives ces insectes indésirables troublent encore vos nuits d'été, vous devrez recourir à des répulsifs et à des insecticides.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 30 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 11 Mars 2016 : 14h48
Source : Communiqué de l'Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen, juillet 2003, www.eid-rhonealpes.com/helico.htm, www.eid-med.org.
A lire aussi
Les 3 consignes anti-Chikungunya et anti-Dengue Publié le 19/06/2010 - 00h00

Vecteur du Chikungunya et de la Dengue, l'Aedes albopictus est un moustique étroitement surveillé. En 2005, il a été à l'origine d'une épidémie de Chikungunya à la Réunion. Aujourd'hui, ce moustique circule aussi en France métropolitaine, en région méditerranéenne.

Épidémie de chikungunya sur l'Île de la Réunion Publié le 16/01/2006 - 00h00

La chikungunya est une maladie virale généralement bénigne, transmissible par le moustique. Une épidémie sévit actuellement sur toute l'Île de la Réunion. En cas de séjour touristique sur cette île de l'Océan Indien, il convient de se protéger efficacement contre les piqûres de...

Plus d'articles