Conserver le plaisir au fil de la vie...

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 20 Octobre 2016 : 13h09
-A +A

Le principal acquis de la révolution sexuelle a été l'augmentation de la durée de vie amoureuse. En effet, actuellement plus d'une femme sur deux reste active sexuellement après 75 ans, et plus d'un homme sur deux après 80 ans. Pourquoi une telle différence ? Parce que les femmes vivent le plus souvent avec des hommes un peu plus âgés ; elles peuvent donc rester veuves quelques années. Mais comment profiter le plus longtemps possible des plaisirs de l'amour ensemble ?

Les connaissances indispensables !

Au fil des années, le plaisir évolue. C'est un phénomène relativement méconnu, qui pourtant commence très tôt, dès l'adolescence. Près d'un tiers des personnes interrogées ne savent pas que la capacité sexuelle évolue avec les années. Pourtant, certaines connaissances sont précieuses, ne serait-ce que pour s'y adapter et faire la part des choses entre le normal et l’anormal.

Chez l'homme : avec l'âge, le désir est moins pressant. L'avantage, c'est qu'il s'adapte mieux à celui d'une femme ! L'érection s'installe plus lentement et elle a besoin de davantage de stimulations manuelles. L'éjaculation devient plus facilement contrôlable et un temps assez long peut se révéler nécessaire pour que cette éjaculation survienne. Tant mieux, car la partenaire sait l'apprécier ! Le sperme est moins abondant. Le plaisir, lui, reste intact, même si les contractions de l'orgasme sont moins fortes. La période réfractaire s'allonge. Cela signifie qu'une deuxième érection n'est pas possible immédiatement. Plus on avance en âge, et plus il faut attendre longtemps pour qu'elle revienne.

Chez la femme : le désir est très variable d'une personne à l'autre. Il peut augmenter avec l'âge ou au contraire diminuer. La lubrification, signe d'excitation, est plus lente à venir, même lorsque le désir est très fort. La zone vaginale interne devient plus fragile, sa paroi plus fine. Le clitoris a besoin de plus de stimulations pour mener à l'orgasme. Mais il doit être traité avec douceur car il devient plus sensible. Le plaisir ressenti reste le même, alors que les contractions de l'orgasme sont plutôt moins nombreuses et moins fortes.

Comment s'adapter ?

Tout d'abord et autant que possible, pratiquez régulièrement ! Les hommes et les femmes qui font l'amour deux fois par semaine conservent une excellente réactivité, tant pour l'érection que pour la lubrification.

Allongez la durée des préliminaires pour laisser le temps à cette érection et à cette lubrification de se manifester convenablement. Soyez actifs, car votre partenaire a besoin de stimulations pour que son corps réagisse au désir. Vous avez de l'expérience, c'est le moment de lui faire profiter ! Adaptez-vous à l'autre. Pour une femme, ne vivez pas uniquement dans la tendresse, mais osez des gestes, des caresses plus sexuelles. Et pour un homme, osez la tendresse, les émotions, pour savoir aimer dans la sensualité. De cette manière, vous conserverez toute la volupté de l'amour.

Et enfin, acceptez le temps qui passe, aimez votre corps et le sien tels qu'ils sont. Car non, le plaisir n'a pas été inventé uniquement pour les top models de 20 ans ! Bien au contraire, pour qu'amour rime avec toujours, l'expérience partagée est le trésor le plus précieux.

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Mercredi 19 Février 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 20 Octobre 2016 : 13h09
A lire aussi
Plus d'articles