Comment protéger ses oreilles ? Quel bouchon d’oreille choisir ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 29 Avril 2015 : 18h11
Mis à jour le Jeudi 30 Avril 2015 : 12h11

Les jeunes particulièrement, mais pas seulement, exposent leurs oreilles à des bruits très excessifs, par le biais des concerts, des discothèques et des salles de répétition pour les musiciens.

Une seule solution si l’on veut poursuivre de telles activités bruyantes : porter une protectionauditive !

Le point sur les bouchons d’oreille. Objectif : choisir le bouchon d’oreille le plus adapté à la situation.

Nous disposons d’un capital audition à entretenir tout au long de notre vie. Outre les durées d’exposition et les niveaux sonores que l’on peut réduire volontairement, le port de protections s’impose dans toutes les situations dépassant les 100 dB : concerts, discothèque, certaines activités professionnelles, jardinage, bricolage et autres activités de loisirs comme la musique, la chasse, la moto, etc.

Protection auditive : zoom sur les bouchons en cire, en mousse, en silicone

Comme le bouchon d’oreille en cire (les célèbres boules quies), les bouchons en mousse se modèlent avec les doigts avant de les insérer dans le conduit auditif. Mais une fois en place, ils se dilatent et ont ainsi l’avantage de l’obstruer de façon plus efficace.

Les bouchons d’oreille en silicone (parfois aussi en caoutchouc) sont préformés. Excepté ceux en silicone souple qui s’adaptent à tous les conduits auditifs, ils existent en plusieurs tailles.

Qu’elles soient à usage unique (bouchons en mousse) ou réutilisables plusieurs fois (bouchons en silicone), ces protections contre le bruit sont jetables, faciles à trouver (grandes surfaces, pharmacies, internet…) et peu coûteuses (moins de 5 euros la paire).

Sont-ils vraiment efficaces ou quand utiliser ce type de bouchon d’oreille ?

Attention toutefois, si ces protections limitent les risques de traumatismes auditifs, elles ne les annulent pas. Elles sont même inadaptées aux niveaux sonores très élevés, précise l’Association de prévention des traumatismes auditifs (APTA). En effet, « si elles atténuent généralement le son de 30 à 40 dB dans un environnement de 60 dB (niveau sonore d'une conversation animée), elles ne filtreront plus que quelques décibels dans un environnement de 120 dB (limite réglementaire actuelle en concert) ». On peut donc considérer que les bouchons en mousse ou en silicone sont insuffisants au-delà de 100 dB, niveau largement dépassé lors des concerts ou en boîte.

En pratique, les porter faute de mieux, c’est déjà ça, car ça limite les risques auditifs, mais il ne faut pas se sentir en sécurité et en profiter pour s’exposer plus, tant en durée qu’en intensité (en se mettant près des enceintes par exemple), ni se dispenser des pauses sonores régulières recommandées (10 minutes toutes les 45 minutes ou 30 minutes toutes les 2 heures).

Deux conseils :

Veillez à les enfoncer correctement.

Ne les retirer sous aucun prétexte pendant l’exposition sonore.

Les bouchons d’oreille avec filtre acoustique

Pour une meilleure protection (mais qui n’est toujours pas totale), il existe des bouchons en silicone équipés d’un filtre acoustique. Ces accessoires « antibruit » restituent un son fidèle à la réalité, c’est-à-dire sans déformation, malgré des filtrations dans les fréquences les plus sensibles, les aigus, les graves.

Encore mieux, les bouchons avec filtre acoustique sur mesure. Plus coûteux (80 à 100 euros), mais d’une durée de vie de plusieurs années, ils sont réalisés en silicone, en acrylate ou en crylitdure par un audioprothésiste à partir d’un moulage du conduit auditif.

De tels bouchons d’oreille moulés avec filtre acoustique atténuent 30 dB en moyenne, mais à la différence des bouchons sans filtre jetables, aussi bien dans un environnement à 60 dB qu'à 120 dB.

Enfin, certaines de ces protections incorporent un filtre acoustique interchangeable, c’est-à-dire qu’elles peuvent selon le réglage offrir soit une protection sonore homogène (qui atténue le son de façon uniforme), soit une protection dans certaines fréquences.

Bien entendu, ce sont les bouchons avec filtre acoustique qui sont les plus recommandés, et encore plus particulièrement aux habitués des discothèques ou des concerts et aux musiciens.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 29 Avril 2015 : 18h11
Mis à jour le Jeudi 30 Avril 2015 : 12h11
Source : Association de prévention des traumatismes auditifs, http://www.audition-prevention.org. Association pour la prévention et l’information dans le domaine de l’audition (JNA).
A lire aussi
Audition : protéger aussi vos oreilles !Publié le 19/06/2015 - 08h05

L’Association JNA* est formelle : « 1 jeune sur 2 souffre de bourdonnements ou de sifflements dans les oreilles suite à des expositions sonores élevées ». Autrement dit, la moitié des jeunes ont déjà mis leur audition en danger. À la veille de la Fête de la musique et des grandes...

Plus d'articles