Comment prévenir les maux de l'hiver ?

Comment prévenir les maux de l'hiver ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Octobre 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Décembre 2015 : 10h18
-A +A
Pour prévenir les agents infectieux, misez sur l'hygiène. Le froid modéré et l'humidité favorisent le développement infectieux. De plus, avec la baisse des températures et le vent qui souffle, nous nous réfugions dans nos maisons, ce qui favorise la transmission des virus. Quelques conseils pour traverser l'hiver en pleine santé.

Vrai / faux sur les maux d'hiver

  • Il faut se vacciner tous les ans contre la grippe. En effet, le virus évoluant rapidement, le vaccin est différent chaque année.
  • Prendre un grog lorsqu'on est enrhumé n'est pas une bonne solution. Contrairement aux idées reçues, l'alcool n'a jamais eu pour effet de renforcer le système immunitaire. Il entraîne une congestion des voies respiratoires et une diminution de l'activité des minuscules cils qui évacuent les microbes. De plus, si vous prenez des médicaments, l'alcool peut favoriser la survenue d'effets secondaires. A titre d'exemple, la prise d'un aspirine suivie d'un grog brûlant, risque de provoquer des saignements du tube digestif.
  • Les antibiotiques ne sont pas le remède universel ! La plupart des infections ORL (rhume, angine, bronchite, pharyngite, bronchiolite) sont d'origine virale. Or les antibiotiques ne sont efficaces que contre les bactéries !
  • Dès qu'un enfant commence à tousser, il ne faut pas systématiquement lui donner un sirop. La toux d'un enfant de moins de 7 ans ne doit jamais être prise à la légère. La prise d'un sirop en automédication risque, en bloquant la toux, de masquer diverses infections : bronchiolite, coqueluche, asthme, laryngite. Il doit donc être donné, le cas échéant, qu'après un diagnostic du médecin.
  • Il ne faut pas manger davantage en hiver. Contrairement aux idées reçues, l'organisme ne dépense que très peu de calories supplémentaires durant les grands froids. En augmentant les apports vous risquez inversement de fragiliser votre organisme, en lui donnant une surcharge de travail. De plus, vous allez prendre inutilement du poids.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Octobre 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Décembre 2015 : 10h18
A lire aussi
Un hiver sans grippe et sans rhume Publié le 06/01/2014 - 10h00

En hiver, les microbes attaquent… Défendez-vous… ou soignez-vous efficacement.Pour supporter plus confortablement des symptômes pénibles, mais aussi pour éviter les complications.

Virus de la grippe : quels symptômes ? Que faire ? Publié le 25/11/2012 - 23h00

Chaque hiver apporte son cortège de petits maux... Et parmi ceux-ci, la traditionnelle et saisonnière grippe. Quels sont les particularités du virus de la grippe ? Quels sont les symptômes de la grippe ? Comment l'éviter ? Et si on l'attrape, comment la soigner ?

D'octobre à mars : attention à la bronchiolite ! Publié le 10/02/2014 - 07h37

Chaque année, la bronchiolite touche en France près d'un tiers des enfants de moins de deux ans. Infection agressive des voies respiratoires, et plus précisément des petites bronches appelées bronchioles, elle est virale et le plus souvent provoquée par le virus respiratoire syncytial (VRS)....

Bronchiolite du nourrisson : à faire et à ne pas faire Publié le 09/01/2009 - 00h00

Chaque année, 500.000 nourrissons sont touchés par la bronchiolite, soit près de 30% des enfants de moins de 2 ans. Que faut-il savoir à propos de la bronchiolite ? Quels sont les symptômes, les risques de transmission et comment faut-il réagir ?

Plus d'articles