La coelioscopie a révolutionné la chirurgie

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Juillet 2008 : 02h00
-A +A
Si vous devez vous faire opérer, ce sera très probablement par cŒlioscopie. Autrefois, il n'y avait qu'une seule possibilité : ouvrir en grand l'abdomen au scalpel. Aujourd'hui, la plupart des chirurgies sont accessibles par cŒlioscopie. Cette nouvelle technique consiste à insérer une mini-caméra par une petite incision, ce qui permet d'intervenir sans ouvrir davantage.

La coelioscopie, une technique d'intervention diagnostique et chirurgicale

La cŒlioscopie est une technique d'intervention également appelée laparoscopie par opposition à la technique classique et ancienne dite laparotomie ou " à ciel ouvert ", qui consiste à ouvrir l'abdomen par une incision large pour intervenir sur un organe. Désormais, la cŒlioscopie offre la possibilité d'accéder à l'intérieur du corps sans l'ouvrir, ou si peu. Cette méthode mini-invasive fait partie de la famille des techniques endoscopiques. Elle consiste à pratiquer une petite incision d'environ un centimètre à proximité du nombril, par laquelle une caméra miniature reliée à un écran d'ordinateur est insérée. Du gaz carbonique est injecté dans l'abdomen afin de soulever la paroi abdominale et ainsi d'améliorer le champ de vision. Selon le type d'intervention, d'autres orifices sont pratiqués dans l'abdomen pour introduire des instruments de petite taille, d'environ 5 mm de diamètre (pinces, ciseaux).

Intervention sous contrôle vidéo

La cŒlioscopie est une technique qui peut être employée pour un simple diagnostic ou pour réaliser une intervention chirurgicale. Dans un cas comme dans l'autre, la cŒlioscopie est de plus en plus employée, et ce, dans tous les services de chirurgie : abdominale, gynécologie, urologie, orthopédie, cardiologie, thoracique, cervicale, neurologie, etc. Dans certains services, la cŒlioscopie est déjà employée pour plus de 80% desinterventions. Par exemple, les gynécologues l'utilisent pour traiter une stérilité, des grossesses extra-utérines, des kystes de l'ovaire, des ablations de fibrome, des ablations des ovaires, des descentes d'organes, voire des pathologies cancéreuses de tous les organes. En chirurgie digestive, on opère ainsi des appendicites, des cancers de l'Œsophage, des hernies hiatales, certaines tumeurs de l'estomac, du foie, du côlon, du rectum, du pancréas, des ablations de la vésicule, des glandes surrénales, de la rate, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Juillet 2008 : 02h00
Source : Health News, Hôpital Américain de Paris, hiver 2008.
A lire aussi
La coelioscopie : deux en un Publié le 20/08/2003 - 00h00

A l'aide de la coelioscopie, il est possible d'observer directement l'intérieur de la cavité abdominale. Et si nécessaire, de procéder à des actes chirurgicaux ventre fermé.

Stérilité et chirurgie Publié le 17/08/2001 - 00h00

Les problèmes de stérilité peuvent souvent faire appel à la chirurgie que ce soit pour effectuer un bilan afin de rechercher une cause que pour la traiter.

La chirurgie mini invasive Publié le 04/05/2009 - 00h00

Les opérations ont changé de visage grâce à l'évolution de la médecine... Des progrès qui allègent les interventions et favorisent un rétablissement plus rapide du corps...

Ablation de la vésicule biliaire : Raffarin aussi ! Publié le 23/05/2005 - 00h00

Chaque année en France, 80.000 personnes subissent une cholécystectomie ou ablation de la vésicule biliaire. Le 7 mai 2005, c'était le cas du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. C'est l'occasion de rappeler le principe de cette intervention chirurgicale et ses indications.

Plus d'articles