Cancer du sein : deux médicaments génériques pour prévenir une récidive

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Juillet 2015 : 10h00
Mis à jour le Lundi 27 Juillet 2015 : 13h06

Les résultats cliniques issus d’une collaboration internationale indiquent que deux médicaments existants et disponibles sous forme de génériques contribuent à prévenir une récidive du cancer du sein. Il s’agit d’un inhibiteur de l’aromatase déjà utilisé contre le cancer du sein et d’un bisphosphonate employé en prévention de l’ostéoporose.

Comment prévenir une récidive du cancer du sein ?

Après un cancer du sein, l’enjeu est de limiter le risque de récidive. Dans le cadre d’un premier cancer hormono-sensible (80% des cancers du sein), deux médicaments génériqués se révèlent particulièrement efficaces. Le fait qu’ils soient tous deux déjà disponibles en version générique est important car cela signifie qu’ils disposent d’une autorisation de mise sur le marché, qu’ils ont déjà prouvé leur efficacité et leur sécurité et qu’ils sont bon marché (de nombreux médicaments récents sont vendus à des prix très élevés afin de rentabiliser les coûts de recherche et de développement).

Le premier est un bisphosphonate, classiquement utilisé pour prévenir l’ostéoporose : il diminue jusqu’à 28% le risque de récidive du cancer du sein au niveau osseux chez les femmes ménopausées.

Le deuxième est un inhibiteur de l’aromatase, déjà employé dans le traitement du cancer du sein : il empêche l’organisme de produire des estrogènes et réduit de 30% le risque de récidive par rapport au tamoxifène, médicament de référence dans ce domaine.

PUB

Bisphosphonate et inhibiteur de l’aromatase : association gagnante

L’inhibiteur de l’aromatase n’étant pas dénué d’effets secondaires, avec notamment une augmentation de la perte osseuse, les chercheurs recommandent de l’administrer en association avec le premier médicament, puisque le bisphosphonate a justement l’effet inverse de réduire la perte osseuse et les fractures.

On retiendra qu’après les formidables avancées dans le traitement du cancer du sein, les risques de récidive sont eux aussi de mieux en mieux maîtrisés.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Juillet 2015 : 10h00
Mis à jour le Lundi 27 Juillet 2015 : 13h06
Source : Early Breast Cancer Trialists' Collaborative Group (EBCTCG), The Lancet, july 2015, DOI: http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(15)61074-1.
PUB
PUB
A lire aussi
Les traitements de l'ostéoporose : ils sont nombreux !Publié le 05/03/2007 - 00h00

Excepté le traitement hormonal de la ménopause, très peu de femmes connaissent l'existence des quatre types de traitements indiqués dans la prévention des fractures de l'ostéoporose. Comment fonctionnent-ils ? Qui peut en bénéficier et combien coûtent-ils ? Le point avec le Dr David Elia*.

Plus d'articles