Cancer du sein : dépistage gratuit pour les Parisiennes

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
A l'instar de 32 départements français, Paris s'engage dans la campagne de dépistage de masse du cancer du sein. A partir du premier trimestre 2003, les Parisiennes âgées de plus de 50 ans sont invitées à passer gratuitement une mammographie.
PUB

Pilotée par l'Association pour le dépistage des cancers à Paris (Adeca 75), cette opération de dépistage du cancer du sein regroupe les représentants de la Mairie de Paris, de la Caisse primaire d'assurance maladie, des mutuelles, ainsi que des professionnels de santé et de la Ligue contre le cancer.

Chaque Parisienne de plus de 50 ans recevra un courrier l'incitant à se rendre dans un centre de radiographie agréé, afin de pratiquer gratuitement une mammographie de dépistage du cancer du sein.

En quelques chiffres

PUB

Chaque année, le cancer du sein affecte 27.000 Françaises et provoque 12.000 décès. Ce test de dépistage devrait concerner dans les deux années à venir quelques 270.000 Parisiennes. Actuellement, elles ne sont qu'une sur trois à passer une mammographie

L'Adeca ne souhaitant pas se cantonner au seul cancer du sein, il se pourrait que ce type d'opération s'étende prochainement au dépistage du cancer colo-rectal, puis du col de l'utérus.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
Source : www.ligue-cancer.net
PUB
PUB
A lire aussi
Octobre rose : le mois du cancer du seinPublié le 08/10/2007 - 00h00

Le mois d'octobre est attribué au cancer du sein depuis 1994. Cette année encore, l'objectif est d'inciter les femmes à participer au dépistage précoce. Si elles étaient 70% à adhérer au dépistage, contre 50% actuellement, la mortalité par cancer du sein pourrait diminuer d'un tiers !

Cancer du sein : il n’y a pas que le dépistage officielPublié le 08/11/2010 - 08h18

Les cancers du sein surviennent de plus en plus tôt. Programmé à partir de 50 ans, le dépistage systématique du cancer du sein arrive bien trop tard pour le tiers des femmes qui sont touchées avant cet âge. D’où l’importance de se faire suivre par son gynéco ou son médecin traitant
...

Plus d'articles