Le bonheur retrouvé à l’arrêt du tabac : une réalité

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Février 2014 : 18h12
Mis à jour le Mardi 18 Février 2014 : 08h08

Selon une étude britannique, l’arrêt du tabac s’accompagne en quelques semaines d’une impression de bonheur et de meilleure santé mentale, qui peut être comparée à celle obtenue avec des antidépresseurs.

De quoi motiver à l’arrêt plus d’un fumeur en mal de tabac.

© Istock

La qualité de vie psychologique de l’ex-fumeur s’améliore aussi

La santé mentale est meilleure chez les fumeurs sevrés que chez ceux qui ont continué à fumer.

Telle est la conclusion de cette étude britannique qui a comparé la santé mentale des fumeurs à celle d’un groupe de sujets ayant arrêté de fumer depuis 6 semaines.

Au total 26 publications ont été analysées, comprenant des fumeurs âgés en moyenne de 44 ans, fumant en moyenne une vingtaine de cigarettes par jour et modérément dépendants. On constate ainsi chez les ex-fumeurs une diminution des troubles dépressifs, de l’anxiété, du stress, un meilleur optimisme et un bien-être général associé à une amélioration de la qualité de vie, par rapport à ceux qui ont poursuivi leur tabagisme.

Les chercheurs assimilent l’effet de l’arrêt du tabac à celui des médicaments contre les troubles de l’humeur et l’anxiété.

PUB

La fin d’une idée reçue sur le tabac

Le tabac est perçu à tort comme un agent anti-anxiété.

En effet, les fumeurs calment leur stress par la prise d’une cigarette. Mais ce qu’ils oublient, c’est que cette anxiété est générée par la dépendance liée à la cigarette.

En conclusion, passé les premiers jours, voire les premières semaines, l’arrêt du tabac est non seulement bénéfique pour le système cardiorespiratoire et en termes de prévention des cancers, mais également pour la santé mentale.

Que les fumeurs se rassurent, le sevrage est une aventure avantageuse à tout point de vue !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Février 2014 : 18h12
Mis à jour le Mardi 18 Février 2014 : 08h08
Source : BMJ, 17 février 2014, http://www.bmj.com/press-releases/2014/02/13/stopping-smoking-linked-improved-mental-health.
A lire aussi
J’ai un cancer : trop tard pour arrêter de fumer ? Publié le 31/05/2016 - 10h00

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac de ce 31 mai 2016, l’Institut National du Cancer (INCa) met à disposition des professionnels de santé un outil pour les aider à accompagner leurs patients vers l’arrêt du tabac. Ce guide liste notamment 6 idées fausses qui chez les...

La cigarette aide à déstresser ? Et bien, c'est FAUX !Publié le 03/06/2012 - 22h00

« Quand je suis stressée, je fume une petite cigarette, et ça me détend.C’est pour cela que je ne veux pas arrêter de fumer. J’aurais peur d’être trop anxieuse ». Lydie semble avoir un raisonnement logique. Et pourtant… Le point sur les relations entre stress et tabac.En fait, le...

L'e-cigarette, efficacité confirmée pour diminuer le tabacPublié le 28/06/2013 - 13h31

Alors que les autorités peinent à mettre en place une réglementation pour encadrer l’e-cigarette, une nouvelle étude confirme l’intérêt de ce dispositif aux effets sanitaires encore inconnus mais qui est dans tous les cas bien moins dangereux que la « vraie » cigarette.

Plus d'articles