L'asthmatique voyageur : quelques précautions à prendre

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 30 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 17h29
-A +A
Pour un asthmatique, quels que soient la durée, la destination et le mode de transport, un voyage se prépare. Il est nécessaire de prendre en considération les quelques précautions qui s'imposent afin de passer des vacances en toute tranquillité.

En cas de séjour à l'étranger

Emportez l'ordonnance de votre médecin (sur laquelle figure la dénomination commune internationale de vos médicaments) et les emballages des médicaments. Les informations y figurant peuvent se révéler très utiles, surtout si vous ne parlez pas la langue du pays visité. Renseignez-vous au préalable sur les possibilités sanitaires du pays et sur les modalités de prise en charge des frais médicaux. Pour l'Europe, pensez à vous munir de la carte européenne d'Assurance maladie, à demander auprès de votre Centre de Sécurité Sociale ou sur internet à partir de votre compte sur ameli.fr, il vous facilitera les accès aux soins.

Votre asthme doit être équilibré

C'est-à-dire que le suivi de votre traitement doit réduire l’intensité et la fréquence des symptômes, et vous éviter la crise aiguë.

Un voyage est contre-indiqué dans les jours qui suivent une crise d’asthme sévère.

Consultez votre médecin avant le départ

C'est l'occasion d'effectuer une visite de contrôle. Le praticien pourra éventuellement adapter le traitement pour cette période afin d'éviter ou de minimiser les risques. Surtout, n’interrompez pas votre traitement pendant vos vacances.

Mettez vos vaccins à jour

Vérifiez si vos vaccinations sont à jour et renseignez-vous sur les vaccinations supplémentaires nécessaires en cas de voyage à l’étranger. Selon le pays visité, la vacination conte la grippe peut aussi être recommandée.

Traitements et médicaments

Prévoyez d'emporter une quantité suffisante de médicaments, surtout si vous voyagez à l'étranger.

Gardez tous vos médicaments avec vous, même le traitement préventif. En avion, une valise est si vite égarée, sans parler des effets de la dépressurisation dans les soutes à bagages. De plus, attention, les trousses d'urgence disponibles dans les avions sont souvent incomplètes. Et même en bateau, voiture, train ou ferry, l’accès aux bagages n’est pas toujours facile ni rapide.

Assurez-vous

Vous devez impérativement prendre une assurance rapatriement sanitaire.

Les lieux à éviter ou à privilégier

Le lieu de vos vacances dépend bien sûr de vos goûts, mais il est conseillé d'éviter les maisons humides et non-habitées depuis longtemps.

Sachez également qu'en montagne, un asthmatique allergique aux acariens se sent généralement mieux car de nombreuses allergies disparaissent lorsque l'on monte en altitude au-delà de 1.500 mètres.

Conseils pour les activités sportives

Concernant les activités sportives, respectez vos possibilités et vos envies, à condition bien sûr que votre affection soit bien contrôlée et traitée.

Débutez toujours progressivement avec un échauffement et prenez un éventuel traitement préventif avant l’effort si recommandé par votre médecin.

Attention, la seule contre-indication absolue à un asthmatique est la plongée sous-marine avec bouteille.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 30 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 17h29
A lire aussi
Grossesse : passeport voyage Publié le 16/07/2003 - 00h00

La plupart des femmes enceintes peuvent voyager sans danger jusqu'à l'approche de la date prévue d'accouchement. Les exceptions incluent les femmes ayant des affections ou des grossesses à risque. Quelques directives doivent cependant être respectées.

Plus d'articles