Art-thérapie : quand la musique soulage les douleurs

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 01 Septembre 2016 : 17h14
Mis à jour le Mardi 09 Mai 2017 : 11h01

Il y a des rencontres formidables. Celle de Claire Oppert, violoncelliste, et du Dr Jean-Marie Gomas, pionnier en matière de soins palliatifs, en est une. Ensemble, ils ont mis au point le « pansement Schubert » pour améliorer, par l’art-thérapie, la prise en charge de la douleur des patients en fin de vie.

© Fotolia

Art-thérapie et douleur : le miracle du « pansement Schubert »

Selon la définition proposée par la Fédération Française des art-thérapeutes, « l’art-thérapie est la pratique de soin fondée sur l'utilisation thérapeutique du processus de création artistique »…

Imaginez une chambre d’hôpital dans laquelle se trouve un patient et, à ses côtés, une musicienne jouant du violoncelle. La scène se déroule au service de soins palliatifs de l’hôpital Sainte-Perrine à Paris. La violoncelliste, c’est Claire Oppert, concertiste et musicothérapeute. Il y a quelques années, alors qu’elle travaille dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad), elle constate qu’une patiente atteinte de démence s’agite et hurle pendant le soin qu’essaie de lui prodiguer l’infirmière. Claire Oppert : « Je me suis assise à côté d’elle et j’ai joué le mouvement lent du 2ème trio de Schubert. Immédiatement, le miracle s’est produit : la patiente s’est calmée et s’est mise à chantonner, l’infirmière a pu réaliser sa ponction veineuse en deux minutes. Pendant les deux semaines suivantes, je suis venue jouer à chaque fois qu’elle avait un soin et tout s’est bien passé ». L’idée du « pansement Schubert »* était née.

A lire aussi : La musicothérapie, pour quoi faire ?

Art-thérapie : l’émotion par-delà de la maladie

Le pouvoir relaxant de la musique est connu, son effet sur la douleur est une réalité. Ici, l’originalité de la démarche est qu’il s’agit de musique vivante. « Mettre un casque sur les oreilles des patients pendant 15 mn pour leur faire écouter un enregistrement n’a pas la même portée que quelqu’un qui joue d’un instrument à côté de vous, souligne le Dr Jean-Marie Gomas, coordinateur de l’Unité douleurs chroniques et soins palliatifs de l’hôpital Saint-Périne où Claire Oppert exerce depuis 2011. Le violoncelle est proche de la voix humaine avec des fréquences facilement accessibles quel que soit l’état cognitif et le niveau socio-culturel des patients. Inutile d’être mélomane pour qu’il fasse vibrer le corps. On s’adresse au ressenti, à l’émotion ». C’est là toute la raison d’être de l’art-thérapie. Le médecin le précise, « le pansement Schubert ne guérit pas, ni ne remplace la morphine mais il apaise car il vient toucher la personne par-delà de la maladie ».

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 01 Septembre 2016 : 17h14
Mis à jour le Mardi 09 Mai 2017 : 11h01
Source : Conférence de presse « Le pansement Schubert », 20 juin 2016 à l’Hôpital Sainte-Perrine à Paris.
* « Le pansement Schubert » est porté par l’association Cefama (Centre d’étude et de formation sur l’accompagnement des malades présidé par le Dr Jean-Marie Gomas) et soutenu par la fondation Apicil qui finance des équipes médicales et des chercheurs pour leur permettre de développer de nouvelles approches destinées à prévenir et soulager la douleur
A lire aussi
La musicothérapie, pour quoi faire ? Publié le 24/08/2009 - 00h00

Utiliser la musique, les sons et les rythmes comme méthode thérapeutique est une idée originale qui trouve des applications dans plusieurs domaines, allant du stress à la douleur, en passant par la rééducation des troubles neurologiques ou les problèmes comportementaux. Le point sur les...

L'accompagnement des personnes en fin de viePublié le 08/01/2002 - 00h00

Depuis la fin des années 50, un mouvement s'est amorcé en Europe pour ne pas laisser seules face à la mort les personnes atteintes d'une maladie grave, évolutive ou terminale. Les soins palliatifs et l'accompagnement constituent une relation d'aide pour l'individu, en soulageant sa douleur...

Le coma, c’est quoi exactement ?Publié le 10/03/2014 - 12h00

« Il est dans le coma ».Quand on entend cette phrase, on pense que cette personne se trouve dans un état grave, sans trop savoir au juste ce qu’il en est, et ce que l’on peut espérer.Voici des explications sur le coma, précisions qui nous sont données par un neurologue, le Dr Logak de...

Plus d'articles