L'apoptose ou quand nos cellules se suicident !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 27 Août 2002 : 02h00
-A +A
L'apoptose est un mécanisme universel de suicide cellulaire qui permet l'élimination des cellules superflues, lésées, anormales ou endommagées. Ce processus naturel est indispensable au maintien de l'équilibre cellulaire dans les tissus adultes. Inversement, son dysfonctionnement est lié à un grand nombre de pathologies comme par exemple les cancers et les maladies neurodégénératives.

L'apoptose est un processus physiologique normal et indispensable, conduisant une cellule à sa mort naturelle. Son mécanisme implique un programme génétique déterminé exprimé par chaque cellule. Mais tout défaut d'apoptose mène à un déséquilibre pouvant entraîner des pathologies sévères. Son dysfonctionnement peut aussi bien se faire dans le sens de l'excès que du déficit.

Un excès d'apoptose peut par exemple atteindre des cellules qui normalement ne se divisent plus et qui devraient donc perdurer à vie. C'est ce qui se passe pour les cellules neuronales dans les maladies neurodégénératives ou dans le cas du Sida, lorsque les cellules responsables de la production des anticorps sont éliminées par excès d'apoptose, ou encore dans le contexte ischémique de l'infarctus du myocarde (les cellules cardiaques sont éliminées alors qu'elles ne peuvent pas être remplacées).Inversement, la résistance à l'apoptose conduit au maintien de cellules qui devraient normalement disparaître. C'est le cas des pathologies auto-immunes. En revanche, en ce qui concerne les cancers, le processus est plus compliqué. Il s'agit de la combinaison d'une résistance accrue à l'apoptose et d'une dérégulation du cycle cellulaire.

Quelle est la place de l'apoptose dans l'arsenal chimiothérapeutique antitumoral ?

La résistance à l'apoptose joue un double rôle en cancérologie. Non seulement des cellules qui seraient normalement éliminées persistent, mais cette résistance favorise également l'apparition de mutations génétiques, responsables de métastases. Progressivement, la quantité de cellules insensibles à l'apoptose s'accroît et la résistance à la chimiothérapie est de plus en plus forte (échec thérapeutique). Précisons que la chimiothérapie a précisément pour but d'éradiquer les cellules qui auraient dû être normalement éliminées par apoptose. Grâce aux connaissances récentes acquises sur l'apoptose, plusieurs stratégies sont envisagées pour rétablir celle-ci dans la cellule cancéreuse : restaurer l'expression et stimuler certains récepteurs de la mort, supposés spécifiques des cellules cancéreuses, ou neutraliser spécifiquement les protéines.

Dans d'autres pathologies

Les travaux visant à inhiber l'apoptose pour empêcher la mort cellulaire massive aiguë lors d'ischémie ou d'intoxication, pourraient aboutir à court terme. Autre voie de recherche, protéger les populations neuronales contre l'apoptose indue, en particulier dans les pathologies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. Sur le même principe, on peut aussi augmenter les défenses neuronales en stimulant des récepteurs ou des substances cellulaires. Ces stratégies sont à l'étude chez la souris, les essais chez l'homme n'ayant pas encore commencé. Toutefois, si une inhibition de la mort cellulaire dans l'organisme semble possible à court terme, comme dans l'ischémie, une inhibition chronique de l'apoptose sera beaucoup plus difficile à maîtriser car, si elle n'est pas ciblée spécifiquement, elle risque inversement de générer des tumeurs.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 27 Août 2002 : 02h00
Source : Le concours médical, Tome 122-35, N°2470, 4 novembre 2000.
A lire aussi
Leucémie, de nouvelles perspectives de traitement Publié le 08/01/2001 - 00h00

Le sang est un tissu qui se renouvelle continuellement et dont la majorité des cellules sont produites à partir des cellules souches de la moelle osseuse. Si une modification génétique survient, le processus de fabrication est perturbé et certains types de cellules deviennent alors...

Mort des cellules cancéreuses, un silence coupable Publié le 27/10/2014 - 07h00

L’étude des mécanismes qui mènent à la mort des cellules cancéreuses exposées à une chimiothérapie a permis d’envisager des pistes pour que le système immunitaire participe plus efficacement à l’agression de la tumeur.

Cancer du sein : révolution prochaine de la thérapie Publié le 10/05/2005 - 00h00

Concernant le cancer du sein, mémorisez bien cette appellation : inhibiteur de la PARP1. L'explication scientifique est très compliquée, mais retenez que ce traitement est plus efficace et bien plus spécifique que les chimiothérapies actuellement disponibles. Cette stratégie thérapeutique...

Généralités sur le cancer Publié le 19/08/2010 - 14h57

Le corps humain est constitué de millions de cellules, dont les formes, les tailles et les fonctions sont très diverses. Les cellules sont les structures de base de tous les tissus présents dans l'organisme.Dans un tissu sain, de nouvelles cellules sont créées au cours d'un processus de...

Plus d'articles