Alerte au poppers

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Octobre 2014 : 17h48
Mis à jour le Vendredi 10 Octobre 2014 : 18h20

L’Agence nationale du médicament (Ansm) met en garde contre l’usage du poppers.

De nombreux cas d’intoxications, parfois graves, ont été rapportés suite à l’usage de ce produit.

© getty

Poppers : des risques de dépendance et d’intoxication

Interdit en France par le gouvernement en 2011, le poppers a été à nouveau autorisé en vente libre par le Conseil d’État en 2013, pour manque de preuves scientifiques et médicales de dangerosité.

Pourtant, l’Agence nationale du médicament (Ansm) relance le débat en mettant en garde contre les risques d’intoxication.

Entre 1999 et 2011, 940 intoxications ont été recensées, dont 146 graves et 6 qui ont conduit au décès. Parmi les effets secondaires notifiés : troubles cardiovasculaires (tachycardie, hypotension), malaises, nausées, vomissements, diminution de l'acuité visuelle (le plus souvent passagère), troubles sanguins, psychiques (anxiété, dépression, impulsivité, troubles obsessionnels compulsifs…), etc. En outre, les abus peuvent mener à une dépendance.

PUB

Comment agit le poppers ?

Le poppers est une préparation liquide très volatile contenant des nitrites et destinée à être inhalée.

Il conduit à une libération de monoxyde d’azote dans l’organisme entraînant une relaxation des muscles lisses, une vasodilatation importante et une euphorie d’apparition rapide (dans les 15 secondes suivant l’inhalation) et durant quelques minutes (5 à 10 min).

Utilisé initialement dans le milieu homosexuel dans les années 1970, la consommation s’est étendue à une population plus jeune dans un contexte d’usage collectif, pour ses effets psychoactifs (euphorie, désinhibition), mais aussi pour améliorer les performances sexuelles.

L’usage du poppers est souvent associé à de l’alcool ou à d’autres substances psychoactives et peut conduire à des pratiques sexuelles à risques.

On retiendra que la consommation de poppers n’est pas sans risque et qu’une réévaluation de ses effets pourrait à nouveau mener à une interdiction.

Mots-clés : Poppers, Drogue
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 10 Octobre 2014 : 17h48
Mis à jour le Vendredi 10 Octobre 2014 : 18h20
Source : Agence nationale du médicament (Ansm), Risques liés à l’utilisation des « poppers » - Point d'information, 7 octobre 2014, http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Risques-lies-a-l-utilisation-des-poppers-Point-d-information.
PUB
PUB
A lire aussi
Les poppers seront désormais interditsPublié le 12/07/2011 - 12h29

Les « poppers » sont de plus en plus consommés par des personnes de plus en plus jeunes. Ces produits psychoactifs sont par ailleurs toxiques, avec un nombre de cas accrus d’intoxications graves, d’atteintes oculaires, d’abus et de dépendance. En conséquence, la Direction générale de...

Les risques de la sniffPublié le 17/05/2000 - 00h00

Sniffer des solvants fait partie des "nouvelles toxicomanies" qui touchent surtout les enfants et les adolescents. Au risque de souffrir d'une atteinte neurologique grave et de décéder de mort subite.

Cannabis : usage en baisse chez les jeunesPublié le 09/02/2009 - 00h00

La dernière enquête européenne ESPAD montre une légère diminution de la consommation de cannabis chez les jeunes de 16 ans. Cette baisse concerne tant l'expérimentation que l'usage régulier. Profitons-en pour rappeler les effets et les dangers de cette drogue dite douce mais dont les risques...

Cannabis, où en est-on chez les jeunes ?Publié le 27/01/2014 - 07h30

Le cannabis est la substance illicite la plus consommée par les jeunes. À 17 ans, quatre jeunes sur dix déclarent en avoir déjà fait usage. Pourtant, après une forte hausse, la consommation semble s’infléchir chez les jeunes.Quels sont les facteurs qui influencent cet usage du cannabis ?...

Plus d'articles