4 heures du matin au volant, heure de tous les dangers !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 16h51
-A +A
Prendre le volant au petit matin est très dangereux. Le risque d'être impliqué dans un accident mortel est quintuplé à quatre heures. Il ne faut pas vouloir éviter à tout prix les heures de pointe !

La vigilance est physiologiquement au plus bas à quatre heures du matin et pratiquement personne n'y échappe. Cela a été montré expérimentalement, mais cela est aussi confirmé par les statistiques routières suédoise en 2002. Les chiffres sont simples : à quatre heures du matin, le risque de mourir dans un accident est multiplié par cinq par rapport à celui établi à l'heure la moins dangereuse, c'est-à-dire à onze heures.

Ces statistiques ont été réalisées en Suède de 1987 à 1991, permettant de colliger 12.535 blessés ou morts sur les routes. Après exclusion des conducteurs présentant une alcoolémie positive, il est resté 10.344 cas qui ont pu être analysés en fonction notamment de leur heure de survenue.

Outre la baisse de la vigilance, on pourrait croire que l'obscurité joue un rôle important dans un tel constat. Ce n'est à l'évidence pas le cas car en Suède en été, il fait jour à 4 heures du matin alors qu'en hiver il fait nuit tout le temps. On pourrait également évoquer les distances parcourues qui sont plus longues la nuit. Cela n'a aucune influence car les chiffres restent les mêmes en rapportant les risques au kilométrage. Vous invoquez les jours de la semaine ? Aucune influence. La saison ? Idem.

La majorité des accidents graves sont solitaires

C'est donc bien l'heure qui est impliquée, indépendamment de tout autre facteur. D'autres données sont très instructives, notamment celles sur les circonstances des accidents qui sont très souvent solitaires (sortie de route, franchissement de la ligne centrale, percussion à l'arrière d'une autre voiture).

Il faut enfin constater que conduire à de telles heures la nuit en ayant bu tient du suicide : le risque est alors multiplié par 136 ! Cela fait tout simplement frémir.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 16h51
A lire aussi
Accidents de la route : prévenir les comportements dangereux Publié le 11/09/2006 - 00h00

Au volant, tout le monde le sait, l'alcool et maintenant le cannabis sont à proscrire. Pour autant, il ne faut pas perdre de vue que des comportements tout à fait quotidiens tels que la conduite en état de fatigue, la prise de médicaments ou la réponse à un appel téléphonique sur son mobile...

Une nuit blanche, c'est dangereux ? Publié le 31/07/2010 - 00h00

La réponse est non, surtout quand on est jeune et en bonne santé. Surtout quand les nuits sont belles, et les levers de soleils paisibles. Surtout enfin quand la soupe à l'oignon est bonne et que la fête a été inoubliable. Reste que l'on peut éviter certains pièges pour ne garder que le...

La santé vient en dormant Publié le 31/07/2017 - 13h58

De bonnes nuits, voilà l’un des rouages essentiels pour être en bonne santé. Voici 5 bonnes raisons de profiter de l’été pour retrouver un sommeil de qualité. 

Plus d'articles