13 fausses croyances en santé

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 13 Mars 2015 : 11h08
-A +A

De nombreuses fausses croyances gravitent autour de la santé. Sachez les reconnaître pour éviter les erreurs et les comportements inadaptés.

1 - Une cure de vitamine C prévient le rhume.

  • Faux. Inutile de faire une cure de vitamine C en début d'hiver dans le but d'échapper au rhume. Cette croyance n'est pas fondée. La vitamine C n'empêche pas plus les rhumes qu'un placebo. (source : PloS Med., vol 2, n°6, juin 2005.)

2 - Vous vous sentez un peu fiévreux et fatigué ? Un petit verre d'alcool fort vous aidera à retrouver la forme.

  • Faux. Inversement, l'alcool fragilisera inutilement votre organisme.

3 - En cas d'intoxication alimentaire, il faut boire un verre de lait.

  • Faux. Le lait n'est pas un anti-poison. En cas d'ingestion d'une substance toxique, il ne faut surtout rien absorber, ni lait, ni eau, ni aucun aliment, lesquels favoriseraient inversement la digestion et l'absorption intestinale des molécules toxiques. Il faut appeler un centre anti-poison.

4 - Les antibiotiques fatiguent.

  • Faux. C'est la maladie qui motive la prise d'antibiotiques qui est à l'origine de la fatigue. En revanche, il est vrai que les antibiotiques peuvent parfois être à l'origine d'effets secondaires indésirables : allergies, diarrhées, nausées…

5 - Arrachez un cheveu blanc et dix autres repousseront.

  • Faux. L'apparition de cheveux blancs est due au fait que les cellules pigmentaires localisées dans la racine des cheveux ont perdu leur activité. Les arracher n'a aucune influence sur ce phénomène.

6 - Il est dangereux d'utiliser son téléphone portable à l'hôpital.

  • Faux. Par mesure de précaution, on recommande d'éteindre son mobile à l'hôpital. A ce jour, les tests effectués n'ont montré des perturbations que sur un faible nombre d´appareils et à des distances d'utilisation de quelques centimètres seulement. On retiendra que le risque d'interférence existe mais qu'il est faible et qu'il faut se plier aux règles de précaution édictées par l'hôpital.

7 - En cas d'intoxication, il faut faire vomir.

  • Faux. Il faut contacter le centre anti-poison. Le fait de vomir a pour effet d'augmenter le contact des muqueuses avec le poison.

8 - On peut donner du coca-cola à un enfant qui a la diarrhée.

  • Faux. Le danger en cas de diarrhée chez un enfant vient du risque de déshydratation. Pour compenser les pertes excessives en eau et en minéraux, il faut immédiatement lui donner à boire une boisson adaptée, riche en électrolytes, et non du coca-cola dont la composition en sels minéraux ne convient pas.

9 - Lire dans la pénombre abîme les yeux.

  • Faux. Le manque de lumière ne risque pas d'endommager la rétine. En revanche, lire dans la pénombre demande plus d'efforts, ce qui risque de fatiguer les muscles oculaires et de favoriser une migraine, voire un état nauséeux.

10 - Les antibiotiques soignent les rhumes, grippes et autre laryngite.

  • Faux. Les antibiotiques ne sont efficaces que contre les infections bactériennes. Or les infections de l’hiver sont majoritairement virales et guérissent le plus souvent spontanément en quelques jours. Si le médecin prescrit malgré tout des antibiotiques, c’est qu’il redoute une surinfection bactérienne.

11 - Boire en mangeant est déconseillé.

  • Faux. On peut parfaitement boire de l’eau en mangeant. Boire un peu d’eau régulièrement au cours des repas pourrait même aider à manger moins en remplissant l’estomac et en obligeant à manger moins vite…

12 - Les médecines douces sont sans danger.

  • Faux. Ce qui est naturel n’est pas forcement sans danger. Par exemple, certaines plantes et de nombreuses huiles essentielles sont contre-indiquées pendant la grossesse, l’allaitement, chez les jeunes enfants, voire chez certaines personnes allergiques. Demandez systématiquement conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

13 - Il faut retarder le plus possible la prise d’un médicament antidouleur.

  • Faux. Il faut prendre un médicament antidouleur dès que celle-ci se fait sentir. Attendre rendra le médicament moins efficace pour vous soulager.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 13 Mars 2015 : 11h08
A lire aussi
Mes médicaments et mes petits arrangements Publié le 08/10/2010 - 10h24

Peut-on écraser les comprimés, ouvrir les gélules, les diluer dans un peu de lait, etc... ? Pas toujours. La présentation d’un médicament (la galénique) n’est pas le fruit du hasard. Elle est étudiée et voulue, comme par exemple l’enrobage spécial de certains comprimés qui sert à...

Diarrhée et gastroentérite Publié le 31/05/2001 - 00h00

Certaines personnes vont aux toilettes trois fois par jour, d'autres, trois fois par semaine. Le rythme est différent selon la "vitesse" de l'activité intestinale de chacun. On parle de diarrhée - qu'on appelle aussi gastroentérite - quand il y a augmentation de la fréquence et de la fluidité...

Plus d'articles