10% des porteurs du VIH ont des comportements sexuels à risque

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 03 Juillet 2013 : 10h58
Mis à jour le Mercredi 03 Juillet 2013 : 16h34

Selon la dernière enquête Vespa 2 (VIH : enquête sur les personnes atteintes) publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), près de 10% des porteurs de VIH jugés à « risque élevé de transmission » ont déclaré avoir régulièrement des rapports non protégés dans les 12 derniers mois.

© getty

Des comportements à risque

Les progrès thérapeutiques ont permis d’améliorer considérablement l’état de santé des personnes vivant avec le VIH et une certaine efficacité préventive du traitement vis-à-vis de la transmission sexuelle du VIH se confirme. En revanche, on craint une désinhibition des comportements préventifs se traduisant par une augmentation des pratiques sexuelles à risque de transmission. Effectivement, selon l’enquête Vespa 2 menée par des chercheurs de l’Inserm sous l’égide de l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) entre 2011 et 2012 auprès de 3.022 personnes porteuses du virus du sida et suivies à l'hôpital, 8,2 % d’entre elles, pourtant jugées à « risque élevé de transmission », ont déclaré avoir eu au moins un rapport non protégé dans l’année.

Il faut savoir que 71% des porteurs du VIH sont sexuellement actifs avec au moins un rapport au cours des 12 derniers mois écoulés. 62 % sont en couple stable et 20% d’entre eux déclarent ne pas toujours utiliser de contraceptifs alors que l'un des deux partenaires est porteur du virus, qu’il s’agisse de couples hétérosexuels ou gays.

Révéler sa séropositivité est toujours un problème puisque 14 % des personnes porteuses du VIH déjà séropositives au début de la relation ne l'ont jamais annoncé à leur partenaire principal et 5% parmi celles qui ont appris leur séropositivité alors elles étaient déjà en couple. Enfin, 69% n'en ont pas informé leur dernier partenaire occasionnel…

PUB

Le sida en France

6 000 nouveaux cas par an.

150.000 malades du sida.

15.000 à 30.000 séropositifs qui s'ignorent.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 03 Juillet 2013 : 10h58
Mis à jour le Mercredi 03 Juillet 2013 : 16h34
Source : Institut national de veille sanitaire (InVS), BEH n°26-27, 2 juillet 2013, http://www.invs.sante.fr/beh/2013/27/2013_26-27_4.html.
A lire aussi
Vivre sa séropositivité aujourd'huiPublié le 25/10/2013 - 14h27

Comment annoncer sa séropositivité à ses proches et en particulier à son partenaire ? Comment aimer, faire l’amour, fonder une famille sans craindre de transmettre le virus ? Bref peut-on vivre harmonieusement au quotidien avec le VIH ?

Le sida et le Truvada® : qu’est-ce qui va changer ?Publié le 25/11/2015 - 12h04

Après trois ans de démarches de la part d’AIDES et deux essais cliniques qui démontrent l’efficacité du Truvada ® pour limiter la contamination par le VIH en cas de rapport sexuel non protégé, ce médicament sera enfin accessible en 2016 et pris en charge à 100% par la Sécurité...

Le sida : mal informés, les jeunes n’ont plus peur du VIHPublié le 27/03/2015 - 08h19

Alors que le Sidaction débute, célèbre événement qui pendant trois jours vise à informer, soutenir les malades et collecter des fonds pour la recherche, les résultats d’un sondage sur les jeunes et le sida inquiètent. En effet, selon cette enquête Ifop, les jeunes de 15 à 24 ans...

Plus d'articles