UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Sulbactam sodique............................................................................................................... 0,615 g

Quantité correspondant à sulbactam...................................................................................... 0,500 g

Ampicilline sodique.............................................................................................................. 1,196 g

Quantité correspondant à ampicilline..................................................................................... 1,000 g

Pour un flacon.

Excipient à effet notoire : sodium (ce médicament contient 115 mg de sodium par flacon).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Poudre pour usage parentéral.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du sulbactam/ampicilline. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.

Traitement :

Traitement des infections dues à des espèces bactériennes connues pour être sensibles, notamment dans les localisations suivantes : respiratoires, ORL, rénales et urogénitales (y compris les gonococcies), digestives et biliaires, gynécologiques, cutanées et sous-cutanées, ostéo-articulaires ; à l'exclusion des méningites.

Prophylaxie :

UNACIM est indiqué en prophylaxie des infections à germes sensibles en chirurgie abdominale et gynécologique.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Le rapport sulbactam/ampicilline étant pour toutes les présentations injectables de 1/2, la posologie est exprimée par convention en ampicilline.

Adulte (voie intramusculaire et voie intraveineuse)

·Posologie usuelle :

Voie IM : la posologie recommandée est de 1 g d’ampicilline 2 fois par jour en injection intramusculaire profonde.

Voie IV : la posologie recommandée est de 1 à 2 g d’ampicilline suivant le degré de l’infection, 2 à 4 fois par jour.

·Dans les infections sévères en IV : la dose d'ampicilline peut être augmentée jusqu'à 8 g/jour, sans dépasser la dose maximale de sulbactam de 4 g/jour.

La dose sera administrée en bolus sur une durée de 3 minutes ou en utilisant des dilutions plus importantes, en perfusion sur une durée de 15 à 30 minutes (voir rubrique 6.6).

La durée de traitement va dépendre de la sévérité de l’infection et de la fonction rénale du patient. La durée usuelle est de 5 à 14 jours. Le traitement est en général poursuivi pendant 48 heures après disparition de la fièvre et des autres signes anormaux.

Prophylaxie en chirurgie:

1 à 2 g d’ampicilline au début de l'intervention. Cette même dose peut être ré-administrée toutes les 6/8 heures pendant 24 heures.

Insuffisance rénale :

Posologie à ne pas dépasser :

·Chez les patients présentant une clairance de la créatinine comprise entre 10 et 30 ml/min : la dose initiale est de 1 g d’ampicilline, puis 500 mg toutes les 12 heures ;

·Chez les sujets présentant une clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min : la dose initiale est de 1 g d’ampicilline, puis 250 mg toutes les 12 heures.

Population pédiatrique :

Voie intraveineuse exclusivement en fonction du poids :

Voie IV: 100 à 150 mg/kg/jour d’UNACIM exprimé en ampicilline.

Pour les affections sévères, on peut augmenter la dose d'ampicilline jusqu'à 300 mg/kg/jour.

Sans dépasser la dose de 75 mg/kg/jour de sulbactam

Il existe une incertitude sur des schémas d’administration optimisés de l’ampicilline-sulbactam en pédiatrie.

Les conditions de mise en solution et de reconstitution pour l’administration intraveineuse ou intramusculaire d’UNACIM sont décrites dans la rubrique 6.6.

4.3. Contre-indications  

Hypersensibilité aux substances actives, aux antibiotiques du groupe des pénicillines ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Mises en garde spéciales

La survenue de toute manifestation allergique impose l’arrêt du traitement.

Des réactions d’hypersensibilité (anaphylaxie) sévères et parfois fatales ont été exceptionnellement observées chez les malades traités par les pénicillines A. Leur administration nécessite donc un interrogatoire préalable.

Devant des antécédents d’allergie typique à ces produits, la contre-indication est formelle.

Les bêtalactamines exposent au risque d’encéphalopathie (confusion, troubles de la conscience, épilepsie, ou mouvements anormaux) et, particulièrement, en cas de surdosage, ou d’insuffisance rénale.

La survenue, en début de traitement, d’un érythème généralisé fébrile associé à des pustules, doit faire suspecter une pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique 4.8) ; elle impose l’arrêt du traitement et contre-indique toute nouvelle administration d’ampicilline seule ou associée, et toute nouvelle administration de ses prodrogues, bacampicilline et pivampicilline.

Le risque accru d’éruptions cutanées chez les patients ayant simultanément une infection virale du groupe Herpès virus dont la mononucléose infectieuse, ou chez les patients atteints de leucémie lymphoïde devra être considéré.

Les réactions anaphylactiques graves nécessitent l’instauration immédiate d’un traitement d’urgence avec de l’adrénaline.

Une oxygénothérapie, une assistance respiratoire incluant l’intubation du patient, et l’administration de corticoïdes par voie intraveineuse doivent également être pratiquées, si nécessaire.

Des réactions cutanées sévères, telles qu’un syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique – NET), un syndrome de Stevens-Johnson (SSJ), un érythème polymorphe et une pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG) ont été rapportées chez des patients recevant un traitement par ampicilline/sulbactam. Si une réaction cutanée sévère apparaît, le traitement par ampicilline/sulbactam doit être arrêté et un traitement adapté doit être initié (voir rubrique 4.8).

Des cas de diarrhée associée à Clostridium difficile sont rapportés avec l’utilisation de nombreux antibiotiques, dont l’association sulbactam sodique-ampicilline sodique. La sévérité de ces diarrhées peut aller jusqu’à une colite pseudomembraneuse mettant en jeu le pronostic vital.

Il est important que ce diagnostic soit évoqué chez les patients qui présentent une diarrhée pendant ou après la prise d’un antibiotique, puisque des cas ont été observés jusqu’à deux mois après l’arrêt du traitement.

Des lésions hépatiques d’origine médicamenteuse, notamment des hépatites cholestatiques avec ictère, ont été associées à l'utilisation d'ampicilline/sulbactam. Les patients doivent être informés de contacter leur médecin en cas d'apparition de signes et de symptômes de maladie hépatique (voir rubrique 4.8).

Précautions d’emploi

Il est important de tenir compte du risque d’allergie croisée avec les antibiotiques de la famille des céphalosporines.

Chez l’insuffisant rénal, pour des clairances de la créatinine inférieures à 30 ml/min, la posologie devra être adaptée (voir rubrique 4.1).

Interaction médicamenteuse déconseillée avec le méthotrexate (voir rubrique 4.5).

Excipients :

Ce médicament contient 115 mg de sodium par flacon, ce qui équivaut à 5,8 % de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

La dose quotidienne maximale (c’est-à-dire 8 g d’ampicilline et 4 g de sulbactam) (voir rubrique 4.2) entraînerait un apport de 920,8 mg de sodium, ce qui équivaut à 46 % de l’apport quotidien maximal recommandé par l’OMS pour le sodium. Ce médicament est considéré comme riche en sodium. La teneur en sodium de ce médicament doit être particulièrement prise en compte lorsqu’il est administré à des patients suivant un régime à faible teneur en sel.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Association déconseillée

+ Méthotrexate :

Augmentation des effets de la toxicité hématologique du méthotrexate : inhibition de la sécrétion tubulaire rénale du méthotrexate par les pénicillines.

Associations à prendre en compte

+ Allopurinol : Risque accru de réactions cutanées.

+ Mycophénolate Mofetil : Diminution des concentrations de l’acide mycophénolique d’environ un tiers, avec risque potentiel de baisse d’efficacité.

Incidences sur les paramètres biologiques :

A de très fortes concentrations, l’ampicilline tend à diminuer les résultats des dosages de la glycémie, à interférer dans les déterminations du taux de protides totaux du sérum par réaction colorée, à donner une réaction colorée faussement positive dans les dosages de la glycosurie par la méthode semi-quantitative colorimétrique.

De plus, on a observé de fausses réactions positives du test de Coombs.

Problèmes particuliers du déséquilibre de l’INR

De nombreux cas d’augmentation de l’activité des antivitamines K ont été rapportés chez les patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l’âge et l’état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l’INR. Cependant, certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées : il s’agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines, qui imposent, dans ces conditions, de renforcer la surveillance de l’INR.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Le sulbactam et l’ampicilline traversent le placenta.

Les études chez l’animal n’ont pas démontré de toxicité pour la reproduction (voir rubrique 5.3).

La sécurité d'emploi de l’ampicilline et du sulbactam au cours de la grossesse n'a pas été établie. Par conséquent, UNACIM ne devrait pas être utilisé au cours de la grossesse à moins que l’état clinique de la femme enceinte ne requière une prise en charge médicamenteuse et que les bénéfices potentiels attendus soient supérieurs aux risques potentiels.

Allaitement

Le sulbactam sodique/ampicilline sodique est faiblement excrété dans le lait maternel et peut entraîner une sensibilisation ou une diarrhée chez l'enfant allaité. Ces effets peuvent nécessiter l’arrêt de l’allaitement.

Le sulbactam sodique/ampicilline sodique peut être utilisé durant l'allaitement qu’après une évaluation positive du rapport bénéfice/risque.

Fertilité

Les études chez l’animal n’ont pas mis en évidence une altération de la fertilité (voir rubrique 5.3).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Ce médicament peut avoir une influence importante sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines notamment du fait de la survenue possible d’encéphalopathie (voir rubriques 4.4, 4.8, 4.9).

4.8. Effets indésirables  

Les effets indésirables associés à l’utilisation de l’ampicilline seule peuvent également être observés lors de l’utilisation de sulbactam sodique/d’ampicilline sodique IM/IV.

Tous les effets indésirables sont présentés par systèmes d’organes MedDRA. Dans chaque catégorie de fréquence, les réactions indésirables sont classées par degré de gravité. La gravité des effets indésirables a été déterminée en fonction de leur importance clinique.

La terminologie suivante est utilisée pour classer les effets indésirables en fonction de leur fréquence : fréquent : ³ 1/100 à < 1/10 (³ 1 % et < 10 %) ; peu fréquent : ³ 1/1 000 à < 1/100 (³ 0,1 % et < 1 %) ; rare : ³ 1/10 000 à < 1/1 000 (³ 0,01 % et < 0,1 %) ; fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base des données disponibles.

Tableau récapitulatif des effets indésirables :

Classe de systèmes d’organes

Fréquent (≥ 1/100 à < 1/10)

Peu fréquent

(≥ 1/1 000 à < 1/100)

Rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Affections hématologiques et du système lymphatique

Anémie

Thrombocytopénie

Eosinophilie

(réversibles à l’arrêt du traitement)

Neutropénie

Leucopénie (réversible à l’arrêt du traitement)

Agranulocytose

Purpura thrombocytopénique

Affections du système immunitaire

Choc anaphylactique

Réaction anaphylactique

Choc anaphylactoïde

Réaction anaphylactoïde

Syndrome de Kounis

Hypersensibilité

Œdème de Quincke

Gêne respiratoire

Affections du système nerveux

Céphalée

Convulsion

Sensation vertigineuse

Encéphalopathie**

Affections vasculaires

Phlébite après administration IV

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Dyspnée

Affections gastro-intestinales

Diarrhée*

Vomissement*

Douleurs abdominales*

Nausées*

Colite pseudomembraneuse (mettant en jeu le pronostic vital)

Candidose*

Selles molles*

Méléna

Dyspepsie*

Affections hépatobiliaires

Hyperbilirubinémie (voir rubrique 4.4)

Hépatite cholestatique

Cholestase

Jaunisse (voir rubrique 4.4)

Fonction hépatique anormale

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Eruptions cutanées

Prurit

Syndrome de Stevens-Johnson

Syndrome de Lyell (Nécrolyse épidermique toxique)

Erythème

Erythème polymorphe

Pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique 4.4)

Angiœdème

Urticaire

Dermatite

Affections du rein et des voies urinaires

Néphrite interstitielle aiguë

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Douleur au site d’injection notamment après injection IM

Réaction au site d’injection

Investigations

Alanine aminotransférase augmentée

Aspartate aminotransférase augmentée (voir rubrique 4.4)

* Ces symptômes sont particulièrement fréquents chez les enfants atteints de mucoviscidose.

** Les bêtalactamines exposent au risque d’encéphalopathie (confusion, troubles de la conscience, épilepsie, ou mouvements anormaux), et, particulièrement, en cas de surdosage ou d’insuffisance rénale.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Peu d’informations sont disponibles sur la toxicité aiguë de l’ampicilline sodique et du sulbactam sodique. Un surdosage pourrait entraîner des manifestations qui sont principalement des extensions des effets indésirables rapportés avec ce médicament.

Des encéphalopathies consistant en une confusion, troubles de la conscience, épilepsie ou mouvements anormaux peuvent résulter d'un surdosage.

En cas de convulsions, une sédation par du diazépam est recommandée. L’hémodialyse peut accélérer l’excrétion du sulbactam/ampicilline.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Ampicilline et inhibiteur d’enzyme, code ATC : J01CR01

L'ampicilline est un antibiotique de la famille des bêta-lactamines, du groupe A des pénicillines.

Le sulbactam est un inhibiteur des pénicillinases : il inhibe rapidement et irréversiblement la plupart des pénicillinases produites par des bactéries Gram + et Gram -.

SPECTRE D’ACTIVITE ANTIBACTERIENNE

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire, et ces dernières, des résistantes :

S ≤ 4 mg/l et R > 16 mg/l

La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d’infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu’une orientation sur les probabilités de la sensibilité d’une souche bactérienne à cet antibiotique.

Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, elle est indiquée dans le tableau ci-dessous :

Catégories

Fréquence de résistance acquise en France

(> 10 %) (valeurs extrêmes)

ESPECES SENSIBLES

Aérobies à Gram positif

Corynebacterium diphtheriae

Enterococcus faecalis

Erysipelothrix rhusiopathiae

Listeria monocytogenes

Nocardia asteroïdes

Staphylococcus méti-S

Streptococcus

Streptococcus pneumoniae

Aérobies à Gram négatif

Bordetella pertussis

Branhamella catarrhalis

Citrobacter koseri

Eikenella

Escherichia coli

Haemophilus influenzae

Haemophilus para-influenzae

Klebsiella

Neisseria gonorrhoeae

Neisseria meningitidis

Pasteurella multocida

Proteus mirabilis

Salmonella

Shigella

Streptobacillus moniliformis

Vibrio cholerae

Anaérobies

Actinomyces

Bacteroides fragilis

Clostridium

Fusobacterium

Peptostreptococcus

Porphyromonas

Prevotella

Propionibacterium acnes

Autres

Bartonella

Borrelia

Leptospira

Treponema

30 - 70 %

20 - 40 %

0 - 30 %

10 - 30 %

0 - 40 %

0 - 30 %

ESPECES MODEREMENT SENSIBLES

(in vitro de sensibilité intermédiaire)

Aérobies à Gram positif

Enterococcus faecium

ESPECES RESISTANTES

Aérobies à Gram positif

Staphylococcus méti-R*.

Aérobies à Gram négatif

Acinetobacter

Alcaligenes

Campylobacter sp.

Citrobacter freundii

Enterobacter

Klebsiella

Legionella

Morganella morganii

Proteus rettgeri

Proteus vulgaris

Providencia

Pseudomonas sp.

Serratia

Yersinia enterocolitica

Autres

Chlamydia

Coxiella

Mycobacterium

Mycoplasma

Rickettsia

* La fréquence de résistance à la méticilline est d'environ 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Le sulbactam et l'ampicilline montrent des caractéristiques pharmacocinétiques très voisines : concentrations maximales après injection parentérale, volumes de distribution, clairances d'élimination essentiellement rénales, demi-vies d'élimination et biodisponibilités.

Absorption

Par voie intramusculaire, la biodisponibilité absolue du sulbactam est totale, comparable à celle de l'ampicilline. La biodisponibilité absolue de chacun des constituants est voisine de 100 % que les produits soient administrés séparément ou en association.

Distribution et diffusion

Le volume apparent de distribution est identique (23 l) pour l'ampicilline et le sulbactam. La fixation aux protéines sériques est de 38 % pour le sulbactam et de 28 % pour l'ampicilline.

Après administration intraveineuse :

·de 0,5 g de sulbactam, le pic sérique est de 30 mg/l.

·de 1 g d'ampicilline, le pic sérique est de 58 mg/l.

Après administration intramusculaire :

·de 0,5 g de sulbactam, le pic sérique est de 13 mg/l.

·de 1 g d'ampicilline, le pic sérique est de 18 mg/l.

Le sulbactam et l'ampicilline diffusent rapidement dans les tissus sous-cutanés et le liquide péritonéal. La pénétration au niveau du LCR est faible, sauf quand les méninges sont inflammées (20 % des concentrations plasmatiques du sulbactam, 25 à 35 % des concentrations plasmatiques de l'ampicilline).

Le sulbactam et l'ampicilline traversent la barrière placentaire.

Biotransformation

L'ampicilline et le sulbactam ne sont pratiquement pas métabolisés dans l'organisme.

Élimination

Le sulbactam et l'ampicilline sont excrétés presque totalement dans les urines sous forme active (75 à 85 % de la dose pour le sulbactam et 80 à 85 % pour l'ampicilline). La demi-vie d'élimination de chaque produit est d'environ 1 heure.

Un ralentissement de l'élimination ampicilline/sulbactam est observé en cas d'insuffisance rénale. La demi-vie d'élimination de chaque substance augmente de 1 à 20 heures lorsque la clairance de la créatinine diminue de 40 à 5 ml /minute.

Un ralentissement de l'excrétion en relation avec la réduction de la fonction rénale du nouveau-né est également observé :

·t ½ sulbactam : 7,9 heures (3-21 heures).

·t ½ ampicilline : 9,4 heures (2-21 heures).

5.3. Données de sécurité préclinique  

Au cours d’une étude de toxicologie répétée, chez le rat et le chien à des doses respectives de 60mg/kg par voie parentérale et 200mg/kg par voie orale de sultamicillin (une prodrogue orale qui s’hydrolyse in vivo pour libérer de l’ampicilline et du sulbactam), un effet de glycogénose a été observé. Bien que cela dépendent de la dose, du sexe et de la durée du traitement, il a également été observée chez les rats que cette glycogénose pouvait s’accompagner d’une augmentation du hypertrophie hépatique ainsi que d’une augmentation des enzymes hépatique, avec une réversibilité à l’arrêt du traitement.

Bien que la bibliographie démontre que l’ampicilline n’est pas cancérogène, aucune étude chez l’animal n’a été réalisée afin d’évaluer le potentiel cancérogène de l’association de celui-ci avec le sulbactam.

Les données bibliographiques n’ont pas mis en évidence d’effets genotoxiques de l’ampicilline et du sultabactam.

Des études réalisées par voie parentérale chez le rat et le lapin avec du sulbactam, et par voie orale chez le rat avec de la sultamicilline (prodrogue libérant de l’ampicilline et du sulbactam) n’ont pas mis en évidence d’altération de la fertilité ou de dommage au fœtus.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Sans objet.

6.2. Incompatibilités  

Stabilité des solutions pour administration parentérale.

Le sulbactam est compatible avec la plupart des solvants pour injection intraveineuse mais l’ampicilline et le sulbactam/ampicilline sont moins stables dans les solutions glucosées ou contenant des hydrates de carbone.

Le sulbactam/ampicilline ne sera pas mélangé au sang ou succédanés du sang ni aux hydrolysats de protéines.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.

Après reconstitution, une utilisation immédiate est recommandée.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

1,60 g de poudre en flacon (verre)

1,73 g de poudre en flacon (verre)

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation  

Conditions de mise en solution :

Pour l’administration intramusculaire, on utilisera de l’eau pour préparations injectables ou une solution de lidocaïne à 0,5 %. Pour l’administration intraveineuse directe, on utilisera de l’eau pour préparations injectables ou du soluté isotonique de chlorure de sodium. Le volume de diluant et la concentration obtenue sont indiqués dans le tableau ci-dessous :

Dosage

Volume du diluant

Concentration obtenue en ampicilline

UNACIM 1 g

3,2 ml

250 mg/ml

La concentration en sulbactam est de moitié.

Pour l’administration en perfusion, on ajoute aux solutions ci-dessus la quantité nécessaire de diluant afin d’obtenir un volume final de 50 ml, ainsi qu’il est indiqué dans le tableau ci-dessous :

Dosage

Volume final

Concentration obtenue en ampicilline

UNACIM 1 g

50 ml

20 mg/ml

La concentration en sulbactam est de moitié.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

PFIZER HOLDING FRANCE

23-25 AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 329 521 4 4 : 1,60 g en flacon (verre)

·34009 329 536 1 5 : 1,73 g en flacon (verre)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

<Date de première autorisation:{JJ mois AAAA}>

<Date de dernier renouvellement:{JJ mois AAAA}>

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

<{JJ mois AAAA}>

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.

Dénomination du médicament

UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

Sulbactam / ampicilline

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral ?

3. Comment utiliser UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE UNACIM INJECTABLE 0,5 g /1 g, poudre pour usage parentéral ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : Associations de pénicillines, incluant les inhibiteurs de bêta-lactamase - code ATC : J01CR01.

Ce médicament associe un antibiotique antibactérien, l’ampicilline (antibiotique de la famille des bêta-lactamines du groupe des aminopénicillines) et le sulbactam (qui augmente l’effet de l’antibiotique).

UNACIM est un antibiotique injectable de la classe des pénicillines, associé à un inhibiteur des bêta-lactamases (empêchant la destruction de l’antibiotique par certaines enzymes), qui sera toujours préparé et administré par un professionnel de santé.

Votre médecin vous a prescrit UNACIM :

·Parce que vous avez une (ou plusieurs) des infections suivantes : respiratoire, oto-rhino-laryngologique, rénale, urinaire, gynécologique, digestive et biliaire, cutanée et sous cutanée, osseuse et articulaire, à l’exclusion des méningites.

·Ou dans le cadre de la prévention des infections à germes sensibles en chirurgie abdominale et gynécologique.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER UNACIM INJECTABLE 0,5 g /1 g, poudre pour usage parentéral ?  

N’utilisez jamais UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral :

·si vous êtes allergique au sulbactam ou à l’ampicilline, aux pénicillines ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant d’utiliser UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral.

Avertissements

Si vous observez des réactions allergiques (éruptions cutanées, démangeaisons…) en cours de traitement, arrêtez votre traitement et prévenez immédiatement votre médecin.

De plus, il est également important de prévenir votre médecin avant l’utilisation de ce médicament :

·En cas d’antécédents allergiques, notamment aux antibiotiques.

·Si à l’occasion d’un traitement antibiotique antérieur vous avez présenté une réaction allergique : urticaire ou autres éruptions cutanées, démangeaisons, œdème de Quincke (brusque gonflement du visage et du cou d’origine allergique).

·Comme pour l’ensemble des antibiotiques appartenant à cette classe thérapeutique, l’administration de ce médicament, en particulier en cas de surdosage ou en cas de mauvaise adaptation de la dose chez les patients atteints d’un dysfonctionnement du rein, peut entraîner un risque d’encéphalopathie pouvant se traduire par une confusion, des troubles de la conscience, une crise convulsive ou encore des mouvements anormaux. Si de tels troubles apparaissent, consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien (voir rubriques 3 et 4).

·En cas de toute maladie rénale, en raison de la nécessité d’adapter le traitement.

·En cas de grossesse et d’allaitement.

·La survenue, en début de traitement, d’une rougeur se généralisant à tout le corps avec des pustules, et accompagnée de fièvre, doit faire suspecter une réaction grave appelée pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique 4. Quels sont les effets indésirables éventuels) ; prévenez votre médecin immédiatement car cela impose l’arrêt du traitement ; cette réaction va contre-indiquer toute nouvelle administration d’ampicilline seule ou associée dans un même médicament à une autre substance active et toute nouvelle administration de bacampicilline et pivampicilline.

·En cas de réaction cutanée sévère.

·En cas de diarrhée pendant ou après la prise de l’antibiotique, même 2 mois après l’arrêt du traitement.

·Si vous présentez une douleur abdominale (mal de ventre), des démangeaisons, des urines foncées, une coloration jaune de la peau ou des yeux, des nausées ou si vous ressentez un malaise général, contactez immédiatement votre médecin. Ces signes peuvent révéler une lésion du foie qui est susceptible de survenir sous ampicilline/sulbactam.

Précautions

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

Vous devez signaler à votre médecin si vous prenez le médicament suivant, à cause des risques d’interactions avec UNACIM :

·Méthotrexate (médicament utilisé pour le traitement du cancer) ;

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament.

UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

UNACIM peut être prescrit par votre médecin pendant votre grossesse si nécessaire.

De faibles quantités de médicament peuvent se retrouver dans le lait maternel. L’allaitement n’est possible avec la prise de ce médicament qu’après évaluation par le médecin traitant. Si le nouveau-né présente des troubles tels que diarrhée, éruption sur la peau, avertissez immédiatement votre médecin qui vous conseillera sur la conduite à tenir car ces effets sur votre enfant sont peut-être dus à ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ce médicament peut avoir une influence importante sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines notamment du fait de la survenue possible d’encéphalopathie (voir rubriques 3 et 4).

UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral contient du sodium

Ce médicament contient 115 mg de sodium (composant principal du sel de cuisine/de table) par flacon. Cela équivaut à 5,8 % de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé de sodium pour un adulte.

Parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien si vous avez besoin de 4 flacons ou plus quotidiennement pendant une période prolongée, surtout si vous devez suivre un régime à faible teneur en sel (sodium).

3. COMMENT UTILISER UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral ?  

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

UNACIM sera administré par voie intramusculaire (dans un muscle) ou intraveineuse (dans une veine).

Posologie

DANS TOUS LES CAS SE CONFORMER STRICTEMENT A L’ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Le rapport SULBACTAM/AMPICILLINE étant pour toutes les présentations injectables de ½, la posologie est exprimé par convention en AMPICILLINE.

ADULTE :

I - Chez les sujets aux fonctions rénales normales

Dans le cadre d’une administration intramusculaire, la posologie usuelle est de 1 g d’ampicilline 2 fois par jour.

Dans le cadre d’une administration intraveineuse, la posologie usuelle est :

·de 1 à 2 g d’ampicilline suivant le degré de l’infection, 2 à 4 fois par jour ;

·dans les infections sévères, la dose d’ampicilline peut être augmentée jusqu’à 8 g par jour, sans dépasser la dose maximale de sulbactam de 4 g par jour.

Votre médecin décidera du nombre de jours de traitement dont vous aurez besoin (en général entre 5 et 14 jours).

En cas d’utilisation d’UNACIM en prévention en chirurgie, la posologie est de 1 à 2 g d’ampicilline au début de l’intervention. Cette même dose peut être ré-administrée toutes les 6/8 heures pendant 24 heures.

II – Chez les sujets insuffisants rénaux

Posologie à ne pas dépasser :

·Clairance de la créatinine comprise entre 10 et 30 ml/min : dose initiale 1 g, puis 500 mg toutes les 12 heures.

·Clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min : dose initiale 1 g, puis 250 mg toutes les 12 heures.

POPULATION PEDIATRIQUE :

Voie intraveineuse exclusivement en fonction du poids :

Voie IV : 100 à 150 mg/kg/jour d’UNACIM exprimé en ampicilline.

Pour les affections sévères, on peut augmenter la dose d'ampicilline jusqu'à 300 mg/kg/jour.

Sans dépasser la dose de 75 mg/kg/jour de sulbactam.

Il existe une incertitude sur des schémas d’administration optimisés de l’ampicilline-sulbactam en pédiatrie.

Mode et voie d’administration

Voie intramusculaire ou intraveineuse.

Conditions de mise en solution :

Pour l’administration intramusculaire, on utilisera de l’eau pour préparations injectables ou une solution de lidocaïne à 0,5 %.

Pour l'administration intraveineuse directe, on utilisera de l'eau pour préparations injectables ou du soluté isotonique de chlorure de sodium. Le volume de diluant et la concentration obtenue sont indiqués dans le tableau ci-dessous :

Dosage

Volume de diluant

Concentration obtenue en ampicilline

UNACIM 1 g

3,2 ml

250 mg/ml

La concentration en sulbactam est de moitié.

Pour l'administration en perfusion, on ajoute aux solutions ci-dessus la quantité nécessaire de diluant afin d'obtenir un volume final de 50 ml, ainsi qu'il est indiqué dans le tableau ci-dessous :

Dosage

Volume final

Concentration obtenue en ampicilline

UNACIM 1 g

50 ml

20 mg/ml

La concentration en sulbactam est de moitié.

Durée du traitement

Votre médecin décidera du nombre de jours de traitement dont vous aurez besoin (en général entre 5 et 14 jours).

Pour être efficace, cet antibiotique doit être utilisé régulièrement aux doses prescrites, et aussi longtemps que votre médecin vous l’aura conseillé.

La disparition de la fièvre, ou de tout autre symptôme, ne signifie pas que vous êtes complètement guéri.

L’éventuelle impression de fatigue, n’est pas due au traitement antibiotique mais à l’infection elle-même. Le fait de réduire ou de suspendre votre traitement serait sans effet sur cette impression et retarderait votre guérison.

Si vous avez utilisé plus de UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral que vous n’auriez dû

Un surdosage pourrait entraîner des manifestations qui sont principalement des extensions des effets indésirables rapportés avec ce médicament.

Comme pour l’ensemble des antibiotiques appartenant à cette classe thérapeutique, l’administration de ce médicament, en particulier en cas de surdosage, peut entraîner un risque d’encéphalopathie pouvant se traduire par une confusion, des troubles de la conscience, une crise convulsive ou encore des mouvements anormaux. Si de tels troubles apparaissent, consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien (voir rubriques 2 et 4).

Si vous oubliez d’utiliser UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre. Le traitement doit être poursuivi normalement, sans tenir compte de la dose oubliée.

Si vous arrêtez d’utiliser UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables rencontrés sont les suivants :

·Fréquent (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 10) :

oManifestations au niveau du sang : diminution du nombre de globules rouges, de plaquettes dans le sang (réversibles à l’arrêt du traitement), augmentation du nombre de certains globules blancs (polynucléaires éosinophiles) ;

oManifestations au niveau des vaisseaux sanguins : inflammation (phlébite) après administration intraveineuse ;

oDouleur au site d’injection surtout en cas d’administration intramusculaire ;

oDiarrhée particulièrement chez les enfants atteints de mucoviscidose ;

oAugmentation de certaines enzymes du foie ou de la bilirubine dans le sang.

·Peu fréquent (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 100) :

oManifestations au niveau du sang : diminution du nombre de globules blancs réversible à l’arrêt du traitement, diminution du nombre de certains globules blancs (polynucléaires neutrophiles) ;

oMaux de tête ;

oVomissements particulièrement chez les enfants atteints de mucoviscidose ;

oEruptions cutanées ;

oDémangeaisons ;

·Rare (peut toucher jusqu’à 1 personne sur 1000) :

oNausées fréquentes chez les enfants atteints de mucoviscidose ;

oMaux de ventre.

·De fréquence indéterminée (effet dont la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

oTroubles neurologiques graves appelés encéphalopathies à type de confusion, des troubles de la conscience, une crise convulsive ou encore des mouvements anormaux en particulier en cas de fortes posologies ou de dysfonctionnement des reins (voir rubriques 2 et 3) ;

oChute importante du nombre de certains globules blancs (polynucléaires neutrophiles) ;

oTaches violettes ou marron rouge sur la peau liées à la diminution du nombre de plaquettes dans le sang (purpura thrombocytopénique) ;

oManifestations allergiques graves : urticaire, brusque gonflement du visage et du cou d’origine allergique, gêne respiratoire, hypersensibilité et réaction allergique grave (choc anaphylactique) ;

oDécollement de la peau pouvant rapidement s’étendre de façon très grave à tout le corps, destruction de la peau, rougeur, inflammation de la peau ;

oRougeur se généralisant à tout le corps avec des pustules et accompagné de fièvre (pustulose exanthématique aiguë généralisée) (voir rubrique Avertissements) ;

oConvulsion, sensation vertigineuse ;

oDifficulté respiratoire (dyspnée) ;

oHépatite due à l’obstruction des voies biliaires, diminution de la sécrétion de la bile, fonctionnement anormal du foie, jaunisse ;

oToxicité au niveau du rein ;

oRéaction au site d’injection ;

oTroubles digestifs tels que : selles molles, inconfort au moment de la digestion, infections au niveau de la bouche ou de l’œsophage dues à un champignon. Ces symptômes sont particulièrement fréquents chez les enfants atteints de mucoviscidose ;

oExpulsion de sang noir mélangé ou non aux selles ;

oDes cas de diarrhées dues à un germe Clostridrium difficile ont été rapportés, pouvant aller, dans de rares cas jusqu’à une colite pseudomembraneuse pouvant être fatale.

oGonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge avec des difficultés de déglutition ou de respiration (angiœdème), éruption cutanée (érythème), cloques, rougeur ou contusion de la peau (urticaire) ;

oIrritation de la peau (dermatite) ;

oSyndrome de Kounis : Syndrome coronarien secondaire à une manifestation allergique, et qui se traduit par un vasospasme coronarien.

En cas de diarrhée survenant au cours du traitement par UNACIM, prenez rapidement avis auprès de votre médecin.

NE JAMAIS PRENDRE DE TRAITEMENT ANTI-DIARRHEIQUE SANS PRESCRIPTION MEDICALE.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le conditionnement extérieur.

Ce médicament doit être conservé à une température ne dépassant pas 25 °C.

Après reconstitution une utilisation immédiate est recommandée.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral  

·Les substances actives sont :

Flacon de poudre :

Sulbactam sodique............................................................................................................... 0,615 g

Quantité correspondant à sulbactam...................................................................................... 0,500 g

Ampicilline sodique.............................................................................................................. 1,196 g

Quantité correspondant à ampicilline..................................................................................... 1,000 g

Pour un flacon.

·Les autres composants sont :

Sans objet.

Qu’est-ce que UNACIM INJECTABLE 0,5 g/1 g, poudre pour usage parentéral et contenu de l’emballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de poudre pour usage parentéral en flacon.

Boîte de 1 flacon.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  

PFIZER HOLDING FRANCE

23-25 AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  

PFIZER

23-25 AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

Fabricant  

HAUPT PHARMA LATINA S.R.L

LATINA (LT)

Strada Statale 156 km 47,600

04100 BORGO SAN MICHELE

ITALIE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :   

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

< {MM/AAAA}>< {mois AAAA}.>

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

CONSEIL D’EDUCATION SANITAIRE :

QUE SAVOIR SUR LES ANTIBIOTIQUES ?

Les antibiotiques sont efficaces pour combattre les infections dues à des bactéries. Ils ne sont pas efficaces contre les infections dues aux virus.

Aussi votre médecin a choisi de vous prescrire cet antibiotique parce qu’il convient précisément à votre cas et à votre maladie actuelle.

Les bactéries ont la capacité de survivre ou de se reproduire malgré l’action d’un antibiotique. Ce phénomène est appelé résistance : il rend certains traitements antibiotiques inactifs.

La résistance s’accroît par l’usage abusif ou inapproprié des antibiotiques.

Vous risquez de favoriser l’apparition de bactéries résistantes et donc de retarder votre guérison ou même de rendre inactif ce médicament, si vous ne respectez pas :

·la dose à prendre,

·les moments de prise,

·et la durée de traitement.

En conséquence, pour préserver l’efficacité de ce médicament :

1-N’utilisez un antibiotique que lorsque votre médecin vous l’a prescrit.

2-Respectez strictement votre ordonnance.

3-Ne réutilisez pas un antibiotique sans prescription médicale même si vous pensez combattre une maladie apparemment semblable.

4-Ne donnez jamais un antibiotique à une autre personne, il n’est peut-être pas adapté à sa maladie.

5-Une fois votre traitement terminé, rapportez à votre pharmacien toutes les boîtes entamées pour une destruction correcte et appropriée de ce médicament.

Ordonnance: 

Date autorisation de la Fiche Info: 

Jeudi 09 Avril 1987 : 15h00

Date de mise à jour de la Notice: 

Lundi 21 Décembre 2020 : 15h00

Date de mise à jour du Résumé des caractéristiques: 

Lundi 21 Décembre 2020 : 15h00

Autres médicaments avec cette molécule

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :