François
Portrait de cgelitti
Bonjour.

Wallon, Piaget, Merleau-Ponty, Lacan, Dolto ont conceptualisé des notions aussi diverses que l?image du corps, le schéma corporel, l?image spatiale du corps, l?image de soi, l?image inconsciente du corps, etc. qui se sont succédées tout au long du siècle dernier et qui ne recouvrent pas les mêmes faits, ces différentes approches affirment pour le moins l'équivocité du discours sur le corps. On ne sait même pas de quel corps on parle, ni du corps de quel sujet, ni sur quel terrain en parler.

Si le psychanalyste parle de ce quelque objet qu?il nomme « corps », même s?il a besoin de prétendre ne pas le connaître pour justifier ou légitimer son intelligence, c?est qu?il doit nécessairement en avoir à la base au moins une définition sur quelque plan, et qu?en fait, son intelligence n?est en train que de redéfinir cet objet nommé « corps » sur un autre plan. Autrement on serait amené à douter de la santé mentale du psychanalyste, du moins de sa probité intellectuelle, puisqu?il est inconcevable que l?intelligence puisse porter sur quelque chose d?absolument indéfini.

Cependant, il me paraît irrationnel que la définition première de cet objet nommé « corps », justifiant l?intelligence de l?objet et nécessaire à l?intelligibilité de ce dernier, soit le seul fait que l?objet porte un nom, autrement dit que l?intelligence du psychanalyste ne se lancerait derrière la définition de son objet qu?avec la seule faculté de prononcer son nom, et qu?elle lui chercherait une définition sur un autre plan que, par dessus le marché, elle n?est même pas en mesure de déterminer. Et nul besoin de dire que la définition première de cet objet n?est évidemment pas le corps physique de l?individu. Si l?on devait considérer le psychanalyste sain d?esprit, on serait tenu de croire qu?il doit forcément y avoir dans cette aventure intellectuelle une définition première de cet objet nommé « corps » sur laquelle son intelligence repose et en la quelle son intelligibilité consiste et, réponse de la bergère au berger, qu?elle serait inconsciente pour le sujet intelligent.

Cordialement, François.

PUB
PUB