Ludi
Portrait de cgelitti
Bonsoir à toutes et à tous,

Ca fait 1 an exactement que j'ai tout arrêté. C pas évident tous les jours, surtout quand on est seul. On efface pas 25 ans de produits comme ça, d'1 simple coup de baguette magique. J'ai 40 ans et ma démarche a commencé il y a 2 ans, date à laquelle j'ai arrêté l'alcool, et puis en mars 2006, j'ai pris RDV avec un addictologue pour faire le point sur ma toxicomanie. J'avais déjà fait 2 cures de désintox, seule la 2eme avait reussit à m'éloigner de la dré mais je me suis toujours appuyé sur la canne à bis {(on recommence tjrs 2 fois pask'on se dit qu'C bon (...)} et sur qqs verres bien dosés...

Et puis cette ultime désintox, pdt 4 semaines, où j'ai été malmené, epaulé, écouté, entendu apprécié pour ce que j'étais vraiment. un jour un déclic... Pourquoi?Comment?peu importe. Une seule envie, 1 seul but transpirait de mon être: m'en sortir vraiment, reprendre ma vie en main, me battre contre moi-même, contre mes pulsions, mes envies, ne pas avoir peur de me regazrder en face, tel que j'étais.Réussir l'improbable en commençant par effacer tout mon répertoire tel, faire le vide autour de moi. Je suis donc passé de l'autre côté de la barrière, comme toxicomane abstinent. On ne guérit jamais de sa toxicomanie, mais on apprend jours apres jours à la combattre, à la regarder en face. Je me bats avant tout pour moi, et aussi pour mon gosse à qui j'avais jusque là réussi à tout lui cacher.

Je suis complètement seul aujourd'hui, même si je vois mon fils en pointillé (1 sem. sur 2) et aimerai rencontrer des gens comme moi, ou pas comme moi, qui voudrait partager leurs combats, leurs incompréhensions, leur ouverture, leurs interrogations. Parents, toxico abstinent, drogués interrogatifs, étudiants en sociologie (!) ou tout simplement personnes voulant echanger avec moi, ça me ferait chaud au coeur!

Pour ceux ou celles qui habite Lyon, on pourrait même se rencontrer pour discuter ensemble autour d'un bon chocolat!

PUB
PUB

Contenus sponsorisés