Valkaiis
Portrait de cgelitti
Eh bien pour moi, c'est une véritable galère. Au bout de 25 ans de tabagisme, bronchite et rupture amoureuse me firent arrêter le tabac tout à trac : la phrase raisonna dans ma tête "à partir de cet instant, je ne fume plus". Ca a été incroyablement dur... Surtout que j'ai lutté pour ne pas prendre le poids que j'ai tendance à prendre au naturel... Je n'ai pas pris un gramme, c'était il y a 9 ans. J'ai tenu pendant 7 ans... Mais une chose s'affirmait en moi : fumer me faisait PLAISIR, j'aimais toujours ça, j'en avais toujours ENVIE. Il y a 2 ans, j'ai doucement recommencé, pour arrêter à nouveau le premier juin 2004. 2 parenthèses depuis. Lors d'une soirée, 3 ou 4 cigarettes et pendant les 10 jours de vacances chez un gros fumeur. Si je pouvais continuer longtemps ainsi avec des parenthèses pour assouvir ce désir que j'ai de fumer ! C'est la pire des dépendances, celle du plaisir.

Ce que je suis au fond de moi : une fumeuse qui ne fume pas pour l'instant.

Bon courrage.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés