ritorte
Portrait de cgelitti
Mes questions étaient pourtant claires et précises : Pourquoi ne pas m?avoir fait bénéficier du protocole d?urgence dans le carde d?une surdité brusque ? Pourquoi m?avoir diagnostiqué une maladie de Méniere alors que je n?avais aucun des symptômes déterminants dans ce type de maladie ? Pourquoi ne pas m?avoir fait faire une prise de sang des le départ pour écarter une virose ou une infection de ce type alors que je prenais de la cortisone susceptible de faire flamber cette infection ? Pourquoi tous les spécialistes que j ai rencontré se sont accordés sur leurs erreurs ?

La façon dont ils m?ont pris de haut sans vouloir répondre à mes questions en dit long sur leur sentiment d?avoir fait ce qu?il fallait faire.

La seule réponse que l?interne m?a donné est « de toutes façons je suis soutenue par mes responsables ». Leur sentiment de toute puissance me donne à présent envie de vomir. Je ne comprends pas leur vocation si il en existe une. Avant de se croire demi-dieu il faut d?abord passer par le stade de demi-homme. Ne pas m?avoir soigné est une chose, me laisser avec ces questions en est une autre.

La vie rattrapera ces gens, j?en suis persuadé.

A présent j?ai récupéré mon audition et c?est tout ce qui m?importe. Même si ce sifflement aigu vient me harceler dès que je suis dans le silence?

Mais j?ai le culot de croire qu?il s?en ira avec tous ces mauvais souvenirs.

J?ai entendu des gens parler de « seconde surdité brusque », je touche du bois pour ne pas que ce m?arrive? je ne sais pas ce qui m?est arrivé, si c?est une virose pourrait elle revenir pointer ses guêtres dans ma vie ? J?aurai toujours cette crainte en tout cas. Lorsque le mois d?avril pointera son nez je vais craindre de me réveiller un matin et que tout recommence.

LA VIE EST BELLE,

Et attention, elle a un sens de l?humour très spécial lorsqu?il s?agit de vous le rappeler.

Pour compléter ce topic...

j'ai fait une sérologie cette semaine (ne me demandez pas pourquoi on ne m'en a pas fait faire une avant) qui montre que la cause de mes soucis était un Zona qui s'attaquait a mon nerf auditif.

La cortisone que l'on m'a prescrit a donc fait empirer les choses.

Mais bon j'ai tout récupéré c'est déja ça.

J'ai demandé aux Orl qui n'avaient pas pensé une seule seconde à cette cause pourtant fréquente, ils ne se sentent pas plus dans l'erreur que ça à propos de la sérologie qui aurait du être logiquement pratiquée dès les premiers symptômes et surtout avant les premiers soins...

Beaucoup de gens doivent avoir perdu de l'audition alors qu'ils auraient pu la récupérer avec de simples comprimes anti herpes...

Mes anti-corps sont encore trois fois supérieurs à la normale mais mon médecin généraliste refuse de me prescrire un traitement contre le zona.... il estime que le virus est mort au bout de 6 jours et que la secu pourrait faire un contrôle ( le traitement coûte 120 euros)... il oublie que ce sont des médicaments anti-herpes qui m'ont rendu l'audition au bout de 2 mois et demi.

Quand je pense à l'argent foutu en l'air en caissons hyperbares, en trains, en médicaments, en injections qui ne faisaient qu'empirer les choses, les 3 hopitaux consultés, une journée d'hospitalisation pour le glycérol, les 8 orls consultés + leur dépassements d'honoraires qui font mal dans la bourse d'un étudiant...

je ne peux m'empêcher de sourire face a ce médecin qui a peur pour ses miches en refusant de me prescrire

bientot 5 mois après le début de mes ennuis... mon audition est toujours parfaite mais il me reste un petit acouphène.. il y a des moments où c'est dur et d'autres où je le supporte mieux.

Pour le décrire c est une sorte de bruit de grillons accompagné d un léger sifflement aigu.

Au moins j ai la chance (si on peut dire ça comme ça) de savoir d'où il provient. Je continue à prendre mon traitement vitaminique (d'après plusieurs orl un des seuls traitement qui pourraient avoir un effet positif sur la régénération des cellules touchées) ainsi que du vastarel 35 et du nootropyl.

Il parait qu un acouphène peut partir dans les 8 premiers mois, je me raccroche à ça...

PUB
PUB