Clement14210
Portrait de cgelitti
Bonjour,

je suis surprise du nombre de témoignages négatifs sur l'Effexor.

Je crois qu'il y a beaucoup de peurs liées au maladies mentales.

Je voudrais donc témoigner de mon expérience positive avec Effexor.

Depuis toute petite, je suis une angoissée, je fais des insomnies, j'ai un terrible manque de confiance en moi, auquel s'ajoute une phobie sociale (obligée de me forcer pour parler à un inconnu, peur d'aller à la boulangerie !!). Je vis beaucoup dans mes pensées, souvent négatives,très dépréciatives. "Je suis la plus nulle, la plus moche, personne ne m'aime etc. etc." J'ai toujours eu du mal à vivre mais j'y arrivais tant bien que mal. Jusqu'à ce que ça dégénére lors de mon 1er boulot. Trop de stress et impossible d'être dans l'évitement. J'ai fait 4 nuits blanches en une semaine... mon coeur battait à toute vitesse tellement j'angoissais et stressais. J'ai démissionné pour arrêter le cercle infernal. Et là méga dépression !!

On m'a mis sous effexor. ça a mis beaucoup de temps à faire effet (au moins 3 semaines). MAis ensuite, c'était comme magique : je me suis sentie comme je n'ai jamais été. Heureuse, détendue, sans stress. Incroyable ! Plus de timidité, une vraie assurance, plus du tout à fleur de peau, les choses ne me semblaient plus forcément catastrophiques. Je relativisais ! Je relativisais enfin ! Avant, je m'effondrais à la moindre remarque et je n'en dormais plus. Et là plus du tout ! J'étais hyper introvertie, à vivre à l'intérieur de moi et là je me suis extériorisée. C'est absolument fantastique. (JE prenais 37,5 mg deux fois par jour).

Au bout de 6 mois, j'ai arrêté toute seule. PAs de syndrôme de sevrage. Le top.

Sauf que j'ai refais une dépression (sévère) un an plus tard, suite à une période délicate au travail. J'ai repris Effexor mais à 2 fois 75mg par jour. Et là c'est à nouveau le top. Je prends cette dose depuis un an. Les effets peut-être négatifs selon vous ne le sont pas pour moi. Je dors beaucoup (mais c'est super avant je n'arrivais pas à dormir). J'ai pris 15 kg mais est-ce du à l'Effexor ou au fait que je suis mieux dans ma peau et que je dors mieux ? JE ne sais pas. Mais j'ai toujours été maigre et je n'ai jamais aimé ça. Durant ma dépression, j'étais tombée à 47 kg pour 1m73... horrible. Maintenant je fais 62 kg (ça ne m'était jamais arrivé d'atteindre ce poids) et je suis méga bien dans ma peau.

Honnêtement, je ne me pose pas trop de questions sur le sevrage. Les fois où j'ai oublié de le prendre, j'ai eu comme vous des vertiges, des nausées et des décharges électriques (très très désagréable). C'est sûr que ce n'est pas l'idéal de prendre des médocs, j'étais plutôt contre avant. Mais bon, ma vie est tellement mieux qu'avant que je ne vais pas l'arrêter pour le principe de l'arrêter. Je me dis que j'ai une maladie chronique, psychique au lieu d'être physique. Ceux qui ont du diabète sont bien obligés de prendre des médocs tout le temps ? Est-ce qu'ils se disent : "ah non je prends pas de médoc, tant pis si j'ai du diabète" ? !?!

J'ai une maladie et il faut l'accepter. Je suis bien pour la 1ère fois de ma vie. J'ai un chéri que j'adore, un boulot que j'aime dans lequel ça se passe mieux et bien plus d'amis qu'avant.

Maintenant je suis enceinte depuis 1 semaine. Je voudrais arrêter l'Effexor pour le bb mais le psychiatre ne veut pas. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Quitte à le reprendre après si j'en ai besoin...

bon courage à tous et toutes.

O.

PS : je précise qu'habituellement je ne suis pas une fana des médocs et que je n'ai jamais eu de conduite à risque. Je ne me suis jamais droguée. Et je suis assez critique et négative. Mais là je ne peux pas dire autre chose que : l'Effexor a sauvé ma vie, vraiment !

PUB
PUB

Contenus sponsorisés