malouange
Portrait de cgelitti
Bonsoir à toutes et à toutes,

Je viens depuis quelques jours et je lis quelques messages traitant la Dépression.

Et je me dis : suis-je normale ?

Je me lance vite fait. J'ai vécu une très grande histoire d'amour, très jeune, au bout de 4 ans nous avons mis au monde un petit garçon superbe mais alors qu'il avait 8 mois on nous a appris son handicap. Notre fils est atteind d'une hémiplégie cérébrale infantile droite, moi j'avais 21 ans !le ciel m'est tombé sur la tête mais j'ai continué à avancer quand même, je me suis battue contre tout ce qui entoure et fait subir le handicap. Notre couple a encore tenu 6 ans dans l'amour mais avec des divergences sur notre façon de voir la vie avec notre petit handicapé.

Comme nous n'avions pas les mêmes objectifs, les mêmes attentes, nous nous sommes séparés dans la souffrance mais en continuant à avoir des relations extraordinaires durant les 10 années qui viennent de se passer

Le papa de mon fils est décédé en août dernier d'une tumeur au cerveau foudroyante. L'horreur, j'ai perdu le papa de mon garçon et un grand ami.

Je me suis mariée en 98, avec un mari extraordinaire (qu'il est bon de connaitre l'amour deux fois dans sa vie !) et nous avons eu une fille. En octobre, nous avons appris que mon mari avait un cancer du poumon, depuis le foie, le cerveau sont atteind et peut-être les os.

Enfin vous imaginez, la catastrophe. L'issue es,t fatale et nous courrons après le temps pour reculer le plus possible l'échéance.

Alors bien sur parfois, brièvement, rapidement, je me pose des questions, je me demande pourquoi le sort s'acharne, est-ce que je n'ai pas droit au bonheur total ,quelques temps, au moins une fois ? Pourquoi tant d'épreuves pour moi qui n'est jamais fait de mal à personne ? Est-ce que quelqu'un quelque part attend que je m'écroule une bonne fois pour toute ?

Mais pourtant, je ne déprime pas, j'avance, je regarde devant, je gère au jour le jour les poisses qui me tombent dessus et espère un avenir toujours meilleur.

Pourtant je vous assure, je ne suis pas dépourvue de sentiment, toutes ses choses m'atteignent au plus profond de moi, mais je suis toujours là, je bosse chaque jour, je fais tout ce qu'il y a à faire au quotidien, j'aime et j'aide ceux qui m'entourent, dans la joie.

Je ne prend aucun médicament, le doc m'avait juste donné du fer parce qu'avec mes allez retour à l'hopital il m'arrive de ne pas manger comme il faudrait mais c'est tout.

C'est pourquoi je me demande si je suis tout à fait normale !!!

Bon courage à toutes et à tous.

Pour toutes les personnes qui sont ici, qui touchent le fond, je ne sais pas trop quoi vous dire. Juste qu'il faut croire que les lendemains seront meilleurs, qu'il ne faut pas se laisser abattre, continuer coute que coute pour vos proches. gardez l'espoir et le sourire.

PUB
PUB