Psychotyk
Portrait de cgelitti

Bonjour,

J'ai 20ans, je mesure 1m73 pour 54 a 63 kg.

En effet mon poids varie très souvent à cause de nombreuses crises.

Ca a commencé il y a deux ans, lorsque j'ai décidé d'arrêter ma première année de fac. Je restais souvent des journées entières a la maison, ne savais pas ce que je voulais faire et me goinfrais littéralement, lorsque j'ai remarqué que j'avais pris énormément de poids, je me suis mise a me faire vomir, mais cela me degouttant trop, ça n'arrive pas souvent.

Etant en plus très gourmande, je fais toujours la cuisine pour toute la famille, toujours les courses etc...

Lors de mes crises je suis capables de manger tout et n'importe quoi, surtout du sucré et du gras, très très vite, jusqu'à que je n'en puisse réellement plus et que je culpabilise enormement.

Mais j'ai aussi toujours besoin de finir mon repas par un dessert, et du chocolat, généralement pas qu'un....

De plus, je fais beaucoup d'excès lors des petits dejeunés (je dejeune plusieurs fois de suite, ou la quantité que 3,4personnes pourraient manger) ou de goûters (entre 16 et 19h)

Cependant, ce phénomène arrive qu'en periodes, généralement lorsque ça commence, c'est un cercle vicieux, mes crises sont de plus en plus grosses et de plus en plus souvent.

Par exemple, cette été, je me suis calmée à partir de juin jusqu'en octobre -début novembre(fin de l'été) , lors d'un weekend en famille où je me suis lachée en m'autorisant "parce que c'était le weekend" d'énormes petits déjeuné, de bon resto ....

Après ça j'ai essayé de reprendre la ligne mais les partiels sont arrivés, et lorsque je révisais chez moi, ou en sortant des partiels démotivée, je craquais, en me disant que "parce que c"était les partiels je pouvais me lacher" alors j'achetais des gateaux et toutes autres sucreries dont je raffoles. J'étais capables de me passer d'un repas mais surement pas le gouter!

Après les partiels il a été difficile pour moi de me stopper :"c'est les vacances" puis les fêtes sont arrivés, avec les repas copieux mais ne m'empechant pas de me goinfrer pour autant de tout et n'importe quoi.

Après ça, j'ai eut d'autre exams et une recherche de stage, je restais chez moi un peu deprimé et continuant a ne grignotter un petit carreau de choc, une poignée de céréales par-ci par-la, qui se transforme en finalement "la tablette entière, le paquet entier + des gateaux salés sucrés......" du grand n'importe quoi.

Je n'ai pas de copain mais je ne pense pas que ça vienne de là, je sors pas mal, des garçons me proposent des cafés, je suis contente, puis me défile et n'y va rarement. c'est toujours après coup que je regrette, et le mec passe a autre chose.....

timidité ou autre problème, lié aux crises de bouffes?! je n'en sais rien, mais ce qui compte le plus pour moi, c'est de stopper ces crises, infernales et invivables.

Aujourd'hui je me lance et poste un message sur un forum, mes parents m'ayant fait cette aprem la reflexion :"arretes de grignotter, tu es boulimique c'est pas possible!" (ils m'ont proposé d'en parler a mon généraliste, mais je le connais et je n'ai pas envie de lui dire : "je suis boulimique" comme on dit "j'ai la gastro" car pour moi c'est bien plus intime comme maladie....

Prise de conscience, en detresse, je vous demande de m'aider, preneuse de tous conseils & témoignage.....

Merci d'avance

Lou

PUB
PUB