......
Portrait de cgelitti
Bonsoir à tous,j'ai 25 ans et je voulais partager mon expérience de la séparation, et de ce qui fait grandir quand on le subit.

J'étais avec elle depuis + de 4 ans, on ne pouvait se voir que le week end, et les jours feriés + vacances, mais on etait accros l'un de l'autre. Elle a du grandir vite car son pere a trompé sa mere et est parti le jour de ses 18 ans. Moi j'ai pris du temps car je fumais des joints, faisait les choses à moitié, n'avait pas toute ma tête finalement... Aujourd hui je réalise tout ça, sans me poser dix mille questions : pour aimer il faut d'abord s'aimer soi-même, sans l'intermédiare de quiconque, ou quoique ce soit.

Mon problème quelque part c'est que le 10 mars à 18h30 (et oui du coup ma memoire revient, comme par miracle...) elle a repondu à cette question " as-tu encore de l'amour à me donner" en me disant cache "non"... Je suis passé par des crises de larmes effroyables, un sentiment de vide que beaucoup de gens subissent dans ces cas-là j'imagine, mais moi qui avait patiné dans mes etudes et dans le taf, j'avais un objectif a accomplir, meme sous le coup de la douleur. Et vous savez koi? je suis pris dans une ecole de graphisme publicitaire avec l'entreprise qui va avec, et que ça m'arrive sans être avec elle, c'est un sentiment troublant...

Il y avait des disputes, j'essayais de lui montrer qu'elle avait un comportement de personne qui veut dominer (ce qui je pense est lié au fait de la séparation de ses parents, et peut être aussi le fait qu elle se soit impliqué parce que sa mère sort depuis qq années avec un type qui est marié, catho, et qui la menne par le bout du nez !).

A un moment elle s'est mis à perdre son désir envers moi, sa libido, comme confinée face à ses problèmes, et moi fumant mes petits bedos, je pouvais voir certaines choses vraies, sauf pour moi evidemment, car je ne pouvé pas avoir toute ma tête : je m'en veux...

Je pense qu'au final nous avons tous une peur terrible que nous n'osons jamais affronter : la peur de se retrouver au pied du mur, face à soi meme, devant tout ses mefaits, mais aussi tout ce don de soi qui part, pense-t-on d'abord, à la poubelle. Mais peut-on se reprocher d'avoir essayer d'aimer de tout son coeur? Non. Peut-on après ne voir que le mal qu'elle nous fait, sans voir le mal que l'on se fait d'abord? Non !

Finalement, tout est une questiond de rapport à soi-même, qui fait que l'image que l'on renvoit est enrichissante pour l'etre aimé, ou non.

Qu'en pensez vous? Je souhaiterai vraiment me questionner la dessus avec cette richesse que vous représentez, et qui permet de panser les plaies vives de nos coeurs, juste en comprenant ce qui se passe. Je viendrai voir les réponses très vite ! :)

PUB
PUB

Contenus sponsorisés