cgelitti
Portrait de cgelitti
Sida : les séropositifs vieillissent aussi

28 mars 2008 (Le Parisien)

À la fin des années 1980, ils avaient 30 ou 40 ans.... Aujourd?hui, ils en ont vingt-cinq de plus. Vingt-cinq ans qu?ils vivent avec le virus du sida...

Ce sont les « séroséniors ». Des hommes et des femmes contaminés au coeur de l?épidémie qui ont échappé à la mort, bénéficié de l?arrivée des premiers antirétroviraux en 1996, avalé des milliers de cachets ? jusqu?à 32 par jour pour certains... ? et ont réussi à vieillir avec leur séropositivité.

Une bonne nouvelle ? une gageure même ? liée à l?évolution de la maladie devenue chronique avec le temps, mais aussi avec une nouvelle réalité qui commence à chiffrer : dans tous les pays occidentaux, les séropositifs vivent de plus en plus longtemps et dépassent sans problème l?âge de 50 ans. En France, ils représentent 20% de l?ensemble des séropositifs. Aux Etats-Unis, leur nombre a augmenté de 77% ces sept dernières années...

Au regard des progrès des multithérapies, cette courbe en constante augmentation n?est pas prête de s?arrêter.

D?autant que pointe une nouvelle catégorie de séroseniors : ceux qui viennent d?être contaminés à cause de comportements sexuels à risques. Parmi les nouvelles contaminations recensées ces dernières années, 15% concernent en effet les 50-59 ans.

Pourtant, pour les associations, le phénomène reste méconnu, tabou même. Le Comité des familles, qui vient d?ouvrir un forum sur Internet dédié aux seniors, s?en émeut : « On existe ! s?énerve Paolo, 54 ans, contaminé en 1994. Pourquoi n?entend-on jamais parler de nous ? Pourquoi Line Renaud et Pierre Bergé, du Sidaction, pourtant de cette génération-là, ne s?emparent pas du sujet lors du Sidaction (NDLR : qui démarre aujourd?hui). Il faut d?urgence avertir les seniors d?utiliser des préservatifs, leur dire qu?ils peuvent être contaminés même à leur âge. À moins qu?en France, on imagine qu?il n?y ait plus de vie sexuelle après 50 ans ? »

Quand Robert, 67 ans, infecté par le VIH depuis treize ans, l?a annoncé à ses petits-enfants, il a vu de l?incrédulité dans leurs yeux : « Ils m?ont dit Papy, c?est pa possible, t?es pas séropositif ! raconte cet ancien technicien frigoriste qui a contracté le VIH en Israël auprès de son amoureuse. Et si, c?est possible. Je n?ai jamais utilisé de préservatif... Quand j?étais jeune, on ne parlait pas de sida. »

S?ils vivent de plus en plus longtemps, il n?en vivent pas mieux pour autant. Car les traitements font vieillir le corps preematurément. « Nous avons observé un vieillissement cellulaire, immunologique et neuronal de type Alzheimer précoce, comment le professeur Jean-François Delfraissy, directeur de l?ANRS qui a mis en place un groupe de travail spécifique vieillissement et VIH. La survenue de cancers plus fréquente ? certaines formes de cancer du poumon, des lymphomes ? est également constatée.

Inquiétant aussi : chez ceux qui découvrent leur maladie tardivement, les médicaments sont moins efficaces... À cause d?anomalies métaboliques induites en partie par les antirétroviraux, les séroseniors sont plus sujets que leur congénères au même âge aux problèmes cardiovasculaires.

Laure Pelé

Renseignements : www.seropos.net/seniors ou au Comité des familles pour survivre au sida 06 79 78 59 23 qui organis eun groupe de parole sur le thème « Vieillir avec le VIH » le 17 avril 2008.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés