CARECO
Portrait de cgelitti
J'ai des problèmes de séchresse buccale qui ont résisté à 3 ans d'investigation médicale et de médecine parallèle. Le médecin le plus titré (un interniste) a abouti au dignostic de sécheresse buccale idiopathique (ce qui veut dire qu'il n'en a pas trouvé la cause).

Portant la maladie est bien là. La sécheresse buccale nocturne me réveille et m?oblige à avoir un gobelet pour m?hydrater. Elle me réveille parfois jusqu?à 15 fois par nuit. Je ne me rendors pas facilement ce qui m?occasionne une nuit raccourcies, hachée, avec peu de sommeil profond. La sécheresse est souvent étendue au nez et parfois aux yeux. Je me réveille souvent très fatigué. La journée est dure à tenir. La sécheresse est aussi là, mais je peux m?hydrater.

Tout a commencé fin décembre 2004 :

Dans une auberge de jeunesse, à Paris, une sécheresse buccale nocturne me réveille et m?oblige à avoir un gobelet pour m?hydrater la bouche, plusieurs fois par nuit. Depuis le phénomène s?est installé.

Janvier 2005, lors d?une consultation mon médecin me dit que j?ai une langue chargée. A l?examen, il est vrai qu?elle me paraît blanche.

Dans la journée, je me rends compte que ma bouche est sèche aussi et qu?elle me force à l?hydrater davantage.

Je me rends également compte que mon nez et mes yeux ont aussi tendance à être secs. Je peux aussi parfois me réveiller à cause de la sensation de nez sec.

Février-mars 2005 : Généraliste me prescrit des antifongiques (fungizone, sulfarlem) : (négatif)

Avril 2005 : je vais voir un ORL qui après examen trouve que ma salivation est normale.

Mai 2005 : analyses auto-immunité, allergologie, biologie sanguine, hématologie (négatif)

Juillet 2005 : généraliste m?envoie tester apnée du sommeil (négatif)

Mes tentatives d?humidification de la pièce n?ont aucun effet.

2005 : je vois un ostéopathe pour mes problèmes de dos, qui essaie d?agir mais très vite me conseille une autre démarche : un magnétiseur

courant 2005 : rhumatologue que je vois pour mon dos (+ sciatique?) me parle du syndrome de Sjögren-Gougerot, mais au vu des résultats ORL écarte cette hypothèse

octobre 2005 à mars 2006 : je vois un magnétiseur. Il « diagnostique » une candidose

décembre 2005 : généraliste demande analyse qui confirme candidose mais de faible ampleur (candida parapsilosis)

courant 2005 : mon généraliste et 2 autres généralistes : traitements antifongiques

mais malgré ces traitements, les symptômes persistent

mai à juillet 2005 : homéopathe (traitement négatif)

octobre 2006 : stomatologue, prélèvement de langue : absence de leucocytes, de germes pathogènes et de levure

janvier 2007 : interniste : sécheresse idiopathique

2007 : kinésiologue : désensibilisations diverses (négatif)

Traitements Norset, Atarax (janvier 07)

début 2007 généraliste : rivotril pour aider à dormir. Problème : de moins en moins efficace malgré augmentation des doses. Abandon du Rivotril mi-2007

juin 2007 : recherche d?helicobacter pilori (négatif)

à ce jour, sauf le diagnostic de candidose, aucun diagnostic n?a pu être posé.

Reste le problème du sommeil qu?aucun traitement ne parvient à améliorer, sauf à induire en effet secondaire une sécheresse buccale.

Terrain et antécédents :

Depuis 1990 : Problèmes squelette (rachis et dorso-lombaire, colonne vertébrale récurrents (sciatalgies, cruralgies, hernie discale) : rééducation kiné prise d?anti-inflammatoires, et d?antidépresseurs qui ne m?ont pas donné l?impression d?être nocifs (pas de problème d?estomac, ni de digestion)

Octobre 2003 à début 2004 Dépression

octobre à novembre 2003 : névralgie crânienne nécessitant morphine, ce traitement que je n?ai pas beaucoup pris m?a occasionné des sécheresses buccales qui ont disparu peu après.

Voilà le tableau d'ensemble. Sans aucune piste, aucun diagnostic... Quelqu'un a-t-il une idée de ce que ça peut être ?

Merci d'avance

PUB
PUB

Contenus sponsorisés