martin
Portrait de cgelitti

Le stress induit une augmentation de secrètion d?adrénaline et de cortisol ; or l?adrénaline entraine une entrée du calcium dans la cellule et un effet de chasse du magnésium qui est excrèté par le rein. Cette déplètion magnésienne aggrave la vulnérabilité au stress car le magnésium est justement le modulateur de l?entrée du calcium dans la cellule ; or quand le calcium rentre dans la cellule , il donne l?ordre via l?AMPcyclique d?augmenter la production énergétique ; par conséquent si cette cellule est un myocyte , elle se contracte ; si c?est une cellule myocardique il peut s?ensuivre une dépolarisation et un trouble du rythme ; si c?est un neurone , celui-ci devient plus excitable ; cette excitabilité neuronale augmente le niveau d?anxiété d?où augmentation des hormones du stress ( catécholamines) et aggravation de la fuite urinaire magnésienne , ce qui réalise un véritable cercle vicieux pour la perte de magnésium (31).

Le stress induit aussi une augmentation du stress oxydatif (32) donc une surutilisation et une perte des nutriments anti oxydants ( vitamine A,C,E, sélénium, zinc ,cystéine et certaines vitamines B).

Au total le stress induit une déficience en magnésium et en nutriments anti oxydants.

e)rôle de la polution

La pollution entraine également un stress oxydatif puisque l?organisme sous l? effet de polluants augmente sa production de radicaux libres donc surutilise les nutriments anti oxydants qui finissent par être déplétés donc déficients ( une bouffées de cigarette génère la production d?environ 10 puissance 15 radicaux libres ce qui entraine une déperdition des vitamine C , E, B9, B12 et des carotènoides (33 p.78) .

f),effets antinutritionnels de certains médicaments

Certains médicaments de prescription courante interfèrent négativement avec le métabolisme des micronutriments (33 pp.84-89) : aspirine et zinc+vitamine C oestrogenes et magésium ,vitamines B6 et B9, tyrosine et tryptophane,zinc corticoides et calcium,tyrosine, tryptophane,B6 Inhibiteurs de l?enzyme de conversion de l?angiotensine et zinc anticonvulsivants et vitamine B9,D et biotine antibiotiques et vitamine K colchicine et B12 questran et vitamines liposolubles(A.D.E.K) acide valproique (depakine) et glutathion neuroleptiques et magnésium dérivés nitrés et glutathion+cystéine calcitonine et vitamine C triméthoprime(bactrim) et B9 triamtérène(teriam) et B9 AZT et glutathion isoniazide et B6 pyrimétamine ( fansidar) et B9 laxatifs et potassium+zinc metformine et B12 pansements gastriques et vitamines A,B1 et B9 ranitidine et vitamine B12 etc.(cette liste n?étant pas exaustive).

Conclusion

Il existe donc des déficits nutritionnels dans la population générale des pays développés. Il serait trop long et hors sujet de décrire l?impact de ces déficits sur la santé bien qu?il soit évident ; nous l?avons d?ailleurs entrevu à plusieurs reprises dans cette première partie notamment dans les pathologies cardio-vasculaires.

Source: http://www.imaage-paris.com/actu/article.php3?id_article=58

PUB
PUB

Contenus sponsorisés